Projet d’hébergement à l’église St-Andrews

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Projet d’hébergement à l’église St-Andrews
L’ancien temple anglican sera-t-il vendu? Un avis de motion a été déposé par le conseil pour une modification au Règlement de zonage. Un projet doit être présenté sous peu à Ville La Tuque. Apportera-t-il une conclusion à ce dossier aux maints rebondissements?

Lors de l’assemblée publique de Ville de La Tuque mardi soir, les élus ont procédé à une modification de zonage du secteur de l’église St-Andrews, afin de permettre aux nouveaux propriétaires Patrice Laroche et Ann Charest de planifier un projet d’hébergement à cet endroit.

Une assemblée publique de consultation pour ce projet sera donnée le 9 octobre prochain en soirée au Centre social municipal.

«Ça faisait longtemps que la ville cherchait un acheteur ou quelqu’un qui allait prendre en main l’ancienne église St-Andrews, indique le maire Normand Beaudoin. On est chanceux, puisque M. Laroche et Mme Charest ont décidé de prendre l’église St-Andrews en main, et faire éventuellement quelque chose avec. On va sauver un autre bâtiment dans notre ville.»

Comme la vente est fraîche depuis cette semaine, les promoteurs Patrice Laroche et Ann Charest demeurent prudents sur leurs intentions. «Ç’a été un dossier complexe et c’est ce qui nous a retardés, explique M. Laroche. Il y avait deux propriétaires qui possédaient trois terrains. Pour le projet, nous sommes encore en développement de notre plan d’affaires, mais c’est certain que nous visons un service d’hébergement, en lien avec un service touristique. On aimerait aussi posséder un service de guidé de la région, qui serait lié au service d’hébergement. Ce point sera plus détaillé à la rencontre du 9 octobre, puisqu’il faut aussi discuter avec la ville et son service du tourisme. Ça demeure très embryonnaire toutefois. »

Bien entendu, les nouveaux propriétaires axeraient le nouveau service d’hébergement avec la piste fédérée de véhicules hors route (VHR) qui passe à proximité. «C’est certain qu’on vise la clientèle VHR, poursuit M. Laroche. On a une super de belle visibilité avec la piste fédérée tout près. On veut profiter de l’endroit, mais aussi de la proximité du centre-ville.»

«L’intégralité du cachet extérieur sera conservée, poursuit Ann Charest. C’est certain qu’il y aura des modifications intérieures, mais on veut vraiment garder le cachet de l’église, en faire profiter à la population, et faire une demande pour que la bâtisse soit citée monument historique.»

«La raison de notre achat, c’est vraiment le coup de cœur pour les bâtisses, et on veut préserver les bâtisses. Puis, l’autre objectif est de présenter un projet qui pourra autofinancer les rénovations. C’est certain que le projet sera pour 2013, puisqu’il faut rénover rapidement. Il pleut à l’intérieur de l’église. Quand on parle de pluie, c’est l’humidité et les champignons qui viennent avec. Les toitures sont à refaire complètement à court terme.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires