Prix provincial pour la Coop Icône

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Prix provincial pour la Coop Icône
Sur la photo

Le gala provincial du Concours québécois en entrepreneuriat se déroulait jeudi soir à Québec et pour l’occasion, la Coop Icône de l’école secondaire Champagnant à remporter le Prix de la Fondation de l’entrepreneurship soulignant la mise en œuvre d’une stratégie entrepreneuriale de réseautage dans la catégorie secondaire formation de type continue.

«Les jeunes étaient euphoriques» exprime Tommy Déziel, agent de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi (CJE) et collaborateur pour la Coop Icône. «Les gars étaient vraiment fiers, exprime le coordonnateur du projet et enseignant à l’école secondaire Champagnat, Pierre-Luc Mongrain. Ma récompense à moi c’était de voir l’expression de leur visage quand les gars ont vu qu’ils gagnaient. Ça n’a pas de prix! Ce n’est pas toutes les années qu’on peut prendre part à un gala de cette envergure. C’est comme si les gars ne se rendaient pas compte qu’ils ont gagné un prix provincial. Moi non plus d’ailleurs!»

Les Latuquois ont eu toute une surprise au cours de la soirée. Le groupe qui était inscrit dans la catégorie «Entrepreneuriat secondaire formation type continue», n’est pas monté sur scène pour ce prix. «Les gars étaient vraiment déçus, et moi aussi d’ailleurs, ajoute M. Mongrain. Quand tu t’inscris dans une catégorie, tu ne t’attends pas de gagner dans une autre catégorie. Mais c’est bien correct, puisqu’au lieu de remporter une bourse de 1000 $, c’est 2000 $ qui a été remis à la Jeune Coop Icône.»

Il est important de préciser que les jeunes n’auraient pas pu remporter ce prix sans la contribution des gens d’affaires qui sont allés rencontrer les jeunes en classe, dont Marie-Claude Dubillard, Mélanie Lafrenière, Philip Cournoyer, Yves Simard, Carole Larouche, Gilles Mongrain, Julie Gagnon et Jean Spain.

La Jeune Coop Icône a donc fermé ses livres depuis la fin de l’année scolaire. L’an prochain, c’est un autre projet entrepreneurial qui devrait s’amorcer. La machine pour concevoir les gilets restera la propriété de l’école Champagnat et devrait servir pour le financement des sports scolaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires