Précisions sur le rôle d’évaluation municipal

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Précisions sur le rôle d’évaluation municipal
(Photo L'ÉCHO de La Tuque)

Plusieurs personnes ont fait un bond en allant consulter leur rôle d’évaluation de leur maison pour la prochaine année sur le site Web de la municipalité. Question de mieux comprendre ce qu’est un rôle d’évaluation, L’Écho a rencontré le maire qui nous a apporté certaines précisions. D’ailleurs, une assemblée d’information se tiendra en mars afin de renseigner la population.

Tout d’abord, il faut savoir que la municipalité a le devoir de revoir son rôle d’évaluation aux trois ans. La Ville engage une firme qui procède à l’évaluation des immeubles sur tout le territoire. «Un rôle d’évaluation est basé sur la construction de la maison en soi, et des transactions des trois dernières années, explique le maire Réjean Gaudreault. Un rôle d’évaluation parle du passé de la maison, pour le futur, dans des unités précises. Dans un quartier, il peut y avoir deux ou trois unités d’évaluation différentes.»

Par exemple, une maison de la rue St-Georges évaluée à 48 900 $ pour le rôle triennal 2006-2008, passe à 59 000 $, soit 11 100 $ d’augmentation, pour le prochain rôle de 2009-2011. Toutefois, aucune réfection n’a été apportée à la maison. Comment expliquer cette augmentation? «Plusieurs facteurs viennent définir le rôle d’évaluation, poursuit le maire. Par exemple, si des maisons semblables à celle de la rue St-Georges ont été vendues plus cher que le rôle d’évaluation dans ce quartier, ça fera monter les rôles d’évaluation des résidences aux alentours. Si on prend une maison située dans le quartier des arpents verts, et qu’on descend cette même maison au quartier Bel-Air, elle vient de perdre au moins 15 000 $ à son rôle d’évaluation. Pourquoi? Parce que les résidents des arpents verts ont toujours été en mesure de vendre leur maison plus haute que la valeur du rôle d’évaluation. Si une personne fait faire des réfections à sa maison, ça augmentera aussi son rôle d’évaluation, mais pas les autres dans les environs. Mais ça peut avoir un impact sur la vente d’immeuble après, puisque le quartier est devenu plus attrayant. Le contraire est aussi bon, il peut y avoir des ventes à perte ce qui ne fait pas augmenter de beaucoup un immeuble où il y a eu plusieurs réfections.»

Une personne peut avoir aussi fait faire plusieurs réparations, mais si par exemple elle a remplacé sa couverture en bardeaux d’asphalte pour un même type de couverture, cela n’a aucun impact sur le rôle d’évaluation.

Et les taxes…

La plus grosse inquiétude dans la population en voyant l’augmentation du rôle d’évaluation, c’est de voir le compte de taxes monter en flèche également.

Quel sera l’impact sur le portefeuille des gens? «Si on met le même taux que l’an passé, c’est sûr que tout le monde augmente, explique le maire Gaudreault. Mais ça ne sera pas ça qu’on va faire. C’est notre rôle de rééquilibrer les taux de taxes en conséquence des besoins de la ville et des modifications du rôle d’évaluation. Il ne faut pas croire que si un rôle d’évaluation a augmenté de 11 000 $, que le propriétaire paiera cette augmentation avec le même taux de taxes.»

Voici le lien pour consulter le rôle d’évaluation de votre résidence: http://www.ville.latuque.qc.ca/vlt/index.php/role-devaluation.html.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires