Pour une communauté sans violence

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Pour une communauté sans violence
Dans l'ordre

COMMUNAUTÉ. Après deux ans de recherches, de compilation de données et de consultations publiques, l’Aféas de La Tuque vient de rendre public son projet «Une communauté sans violence», réalisé avec plusieurs partenaires.

Trois moyens ont été mis de l’avant pour contrer encore davantage la violence qui peut sévir dans différents milieux: la concertation du Réseau local de services, un site web et une vidéo de sensibilisation produite par des jeunes à l’école Champagnat.

Dans un premier temps, un volet violence a été créé à la Table de la santé mentale et dépendance du projet Tournesol (Réseau local de services) dans le but de discuter de cette problématique de façon régulière.

Aussi, dans le but de contrer la violence physique mais aussi psychologique, un site web http://www.cuvf.org indiquera les ressources et donnera de l’information pour s’en sortir ou aider une personne qui vit une situation de violence.

«On y trouve un calendrier des activités qui sera alimenté par les différents organismes du milieu en transmettant l’information sur leurs activités des outils touchant la violence», résume Louise Hénault, chargée de projets pour L’Aféas. On pourra y découvrir les nouveaux projets en matière de prévention de la violence, inspirer des alliances et éviter les dédoublements.

Également, dans le cadre de ce projet, on a touché aux phénomènes de la violence dans les relations amoureuses chez les jeunes. Aussi, les responsables se sont rapidement rendu compte que dans ce domaine, les vidéos étaient rares. Un film vidéo de près de 15 minutes environ été tourné dans l’optique de sensibiliser les jeunes à cette problématique.

«En plus de créer un outil de sensibilisation qui sera diffusée largement, nous y avons vu l’avantage additionnel de mieux sensibiliser les jeunes qui participeraient, tant en jouant qu’en filmant», indique Nadine Abboud Lebrun, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire à l’école Champagnat.

C’est Alexandre Lehoux, de la Maison de jeunes, qui a pris en charge le projet vidéo avec la collaboration de nombreux intervenants.

« Cette vidéo pourra éventuellement être traduite en anglais et en atikamekw, si le besoin se fait sentir. Nous proposerons à l’école secondaire Champagnat de produire de nouvelles vidéos sur la violence, chaque année, dans le cadre des cours de sensibilisation à l’entreprenariat», poursuivait Mme Lebrun. Sept comédiens, de narrateur et de personnes impliquées dans la technique ont participé à la réalisation de cette vidéo «Histoire d’amour? ».

L’Aféas a concrétisé son projet avec l’aide avec l’aide de Ville de La Tuque, la Sûreté du Québec, le Toit de l’Amitié, l’école secondaire Champagnat, le centre Asperimowin, le Centre de santé et la Maison de jeunes. Maya Goodrich et Lucie Létourneau ont travaillé à titre de secrétaires du projet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires