Postes Canada | Emplois: 40% de coupures?

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Postes Canada | Emplois: 40% de coupures?
DOSSIER POSTES

POSTE. L’abolition de la livraison du courrier à domicile par Postes Canada engendrera combien de coupures en Mauricie?

«On s’attend à des coupes de 40% de nos effectifs dans chacune de nos régions en Mauricie, répond David St-Onge, président du Syndicat des Travailleurs et Travailleuses des Postes, section Mauricie, dont le secteur s’étend jusqu’à Nicolet et Bécancour. À Ste-Thérèse, ils sont passés de 24 itinéraires et demi à 10 itinéraires et demi, la demie étant un poste à temps partiel. On parle d’une coupure de plus de 60% des effectifs.»

Le syndicat préconise d’élargir les services plutôt que de couper et il estime qu’il est temps de revenir à l’essentiel.

«On espère l’amélioration des services plutôt que des compressions inutiles. Pourquoi ne pas donner des services complets à la population plutôt que des services à moitié? L’employeur cherche à déstabiliser le service, donc nuire à sa compagnie en quelque sorte, en offrant moins de services. Comment peut-on rester concurrentiel et compétitif? Il ne faut pas oublier que c’est le citoyen que l’on dessert et là, on lui dit de rester avec nous en payant plus cher ou tout aussi cher… pour la moitié moins de services!», ajoute-t-il.

«Il existe des quartiers où la boîte postale communautaire est déjà installée et c’est correct, commente quant à lui le député Robert Aubin. Mais ça ne veut pas dire que la clientèle qui y emménage est satisfaite. Pour plusieurs personnes, ce n’est pas évident de se déplacer.»

Et le milieu rural?

Même si le plan de Postes Canada d’abolir la livraison du courrier à domicile ne touche pas le milieu rural, certains maires sont tout de même inquiets de l’avenir des bureaux de poste en milieu rural. C’est le cas à Bécancour.

«Postes Canada coupe de plus en plus d’heures dans les bureaux des municipalités. C’est coupures par-dessus coupures, mais la poste, c’est un service de proximité qu’on veut garder chez nous», souligne Mario Lyonnais, préfet de la MRC de Bécancour.

Suite à quelques discussions, les élus de Bécancour avaient donc réclamé une rencontre avec un représentant de Postes Canada. Quelques semaines plus tard, ils ont appris que leur demande avait été acceptée et qu’une rencontre devrait se tenir prochainement, principalement au sujet de l’avenir pour les bureaux de poste en milieu rural.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires