Policiers d’Opticiwan assermentés

Par Francine Beaupre
Policiers d’Opticiwan assermentés
Le personnel de la Sécurité publique d’Opticiwan pose fièrement avec les policiers nouvellement assermentés.

C’est depuis le 31 juillet que les policiers autochtones sont de retour en poste dans la communauté d’Opitciwan. Une vingtaine de policiers ont été assermentés le 26 juillet dernier à Roberval par le directeur du poste d’Opitciwan Bryan Chachai.

«La population d’Opitciwan sera à nouveau servie par plusieurs policiers compétents qui comprennent l’atikamekw, qui connaissent bien le milieu géographique et sont sensibles aux réalités de la communauté», mentionnait le directeur Chachai. Les 23 employés sont donc de retour à la Sécurité publique d’Opitciwan et ce, jusqu’au 31 mars 2014, nouvelle date d’échéance de l’entente entre Sécurité publique Canada, le ministère de la Sécurité publique du Québec (MSP) et le Conseil des Atikamekws d’Opitciwan.

Les discussions qui ont duré des mois n’ont toutefois pas confirmé un budget bonifié de 1 M$ comme demandé par les autorités atikamekw aux deux paliers gouvernementaux. «L’adéquation doit être faite de manière réaliste et factuelle entre les besoins particuliers de cette communauté et les ressources financières consacrées pour y combattre le crime et les méfaits», estime le directeur Chachai qui a participé aux négociations avec le MSP.

D’ailleurs, ces négociations reprendront rapidement dans le but d’en venir à une entente pour 2014-2018 «qui devra impérativement répondre aux demandes justifiées par le Conseil, et nécessiter l’établissement de barèmes équitables pour évaluer le budget à allouer aux Services policiers autochtones, ce que le MSP a malheureusement omis de faire jusqu’à maintenant», affirmait-il.

«La population peut toujours communiquer directement avec notre personnel, 24 heures par jour au même numéro de téléphone 819-974-8814. De plus, j’invite spécialement tout citoyen de la région à composer ce même numéro pour nous confier des informations qui seront traitées confidentiellement et nous aideront à assainir notre milieu de vie en luttant entre autres, contre la vente de substances illégales dans notre communauté», précisait M. Chachai.

Notons que depuis le 1er avril 2013, c’est la Sûreté du Québec qui assurait la couverture policière du territoire de la communauté, ce qui avait posé certains problèmes aux dires même du chef de la communauté Christian Awashsish.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires