Plus de 80 % de la population a un médecin de famille

Par Francine Beaupre
Plus de 80 % de la population a un médecin de famille
La population de La Tuque est choyée comparativement à d'autres régions en ce qui concerne les médecins de famille.

Le Groupe de médecine familiale (GMF) du Centre de Santé et de Services sociaux du Haut Saint-Maurice a atteint une vitesse de croisière plus qu’intéressante durant les dernières années. Ce qui fait dire à la députée Julie Boulet que la population de La Tuque est choyée comparativement à d’autres endroits où la situation est critique.

«Présentement, près de 9200 personnes ont un médecin de famille à La Tuque grâce à nos 10 médecins attachés au GMF. Si on considère que la population est d’un peu plus de 11 000 personnes, ça démontre que de travailler tous ensemble a été très profitable», mentionne Chantal Guay responsable aux communications pour le CSSSHSM.

Elle fait référence à l’immense travail fait par l’équipe du CSSSHSM, mais aussi au soutien indéfectible de la Fondation qui a versé plus de 750 000 $ pour la construction des locaux du GMF. «Oui, cet argent a servi à la construction de locaux, mais cela sert à la population, car cela a permis à de nouveaux médecins de s’installer pour recevoir leur clientèle» ajoute-t-elle. Il est également à considérer qu’un environnement de travail attrayant, pratique et de bonne qualité permet la rétention des médecins.

Il est important de se souvenir qu’il y a quelques années, plusieurs médecins avaient quitté le CSSSHSM soit pour la retraite, soit pour d’autres cieux. À ce moment la pénurie de médecins avait posé problème à bon nombre de Latuquois qui s’étaient retrouvés sans médecin de famille. On avait alors dressé une liste de patients orphelins. Les gens peuvent d’ailleurs encore s’y inscrire en remplissant le formulaire disponible à l’Accueil santé ou sur le site internet du CSSSHSM.

«Sur cette liste, il ne nous reste que 120 personnes en attente. Il y a également 135 personnes qui s’y étaient inscrites et qui ne sont plus sur le territoire ou qui ont changé d’adresse sans nous en informer», certifie Mme Guay. On sait que certaines personnes ne font pas la demande d’avoir un médecin de famille tant qu’ils ont une bonne santé. On sait aussi que les autochtones sont malheureusement peu nombreux à avoir un médecin de famille. La clinique Acokan a d’ailleurs été mise sur pied par le CAALT, en collaboration avec le CSSSHSM, justement pour contrer cette problématique et les inciter à utiliser les services du CSSSHSM.

Maintien à domicile

Par ailleurs, du côté du Service de maintien à domicile, la directrice générale Renée Ouellet, soutient que le service connait un grand succès. «Nous avons une clientèle qui se situe autour de 400 personnes. Notre trentaine d’employés se déplace à domicile sept jours sur sept, de 7h30 à 19h», précise-t-elle. Grâce à ce service, ces personnes peuvent demeurer plus longtemps dans leur milieu familial.

Lorsque l’on compile toutes ces données de nos services de santé, on ne peut que se sentir choyé pour une région éloignée. Comme le dit l’adage: «Lorsque je me regarde, je me désole, mais lorsque je me compare, je me console».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires