Opticiwan envisage l’arrêt du service policier

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Opticiwan envisage l’arrêt du service policier
Christian Awashish

SÉCURITÉ PUBLIQUE. Six mois après la signature d’une entente portant sur le financement de service policier à Opitciwan, le conseil des Atikamekws déplore que les fonds nécessaires à ce service ne sont toujours pas débloqués par Québec et Ottawa, ce qui met sa survie en péril.

Pour cette raison, les Atikamekws d’Opitciwan envisagent l’interruption du service policier à Opitciwan suite à «ce laxisme inacceptable».

C’est au printemps dernier que le Conseil s’était entendu avec les ministères de la Sécurité publique du Canada et du Québec afin de reconduire des ententes permettant à la sécurité publique d’Opitciwan de pouvoir opérer pour l’année financière de 2014-2015.

« Ce n’est pas normal qu’une communauté comme la nôtre, l’une des plus pauvres du Canada, se retrouve dans l’obligation de s’endetter parce que les gouvernements tardent à verser les sommes promises. C’est inacceptable, frustrant et injuste », a déclaré le chef de la communauté d’Opitciwan, Christian Awashish.

A ce jour, la communauté doit assumer seules les frais du service policier et par conséquent, voit sa dette augmenter de façon drastique. Pour pallier cette situation, conseil envisage de mettre fin à son service de sécurité publique et de confier le tout à la Sûreté du Québec.

« C’est une mesure drastique, mais nous n’avons plus le choix. Sous peu, nous ne serons plus en mesure de couvrir les dépenses liées à la sécurité publique et d’honorer le chèque de paye des policiers. Nous nous croisons les doigts et espérons que les délits et les infractions n’augmenteront pas de façon significative en attendant que la Sureté du Québec prenne la relève », a-t-il fait savoir.

Selon les ententes sur la prestation des services policiers dans les communautés autochtones du Québec, les services policiers sont assumés à 52 % par Sécurité publique Canada et à 48 % par la direction des Affaires autochtones du ministère de la Sécurité publique du Québec. Pour la communauté d’Opitciwan, le manque à gagner serait de 2,8 millions $ pour l’année en cours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires