On enfreint les règles pour la Campagne du Gâteau

Par superadmin

GÉNÉROSITÉ. Il y a des règles qu’on enfreint sans aucune conséquence. Parce qu’elles sont pour une cause importante, qui nous tient à cœur. C’est exactement ce qu’ont fait les élèves de La Tuque cette semaine pour venir en aide à la Campagne du Gâteau. «Break a rule» (briser une règle) est une activité instituée chaque première semaine de décembre à La Tuque High School.

«C’est une activité qui existe depuis longtemps, même avant que je sois directeur de l’école. Les élèves donnent de l’argent à leurs professeurs pour obtenir des permissions spéciales : porter un chapeau, mâcher de la gomme ou quitter la classe 5 minutes plus tôt», indique Gary Koiter, directeur de La Tuque High School.

Celui-ci est bon joueur et cède même, le temps d’une journée, certains de ses pouvoirs de directeur d’école à des élèves, en autant qu’ils y mettent un peu d’argent.

Ainsi, par exemple, un élève a pu aller à peu à près partout dans l’école, comme le fait le directeur, un autre a pu déterminer à quel endroit les élèves prenaient leur pause ou à quel sport ils allaient jouer pendant la récréation au gymnase et un autre élève pouvait changer les places où les élèves s’assoyaient dans leur classe pendant une journée.

«Un élève de secondaire 1 a payé 1,25 $ pour changer l’horaire de cours et donner à son groupe le droit d’avoir droit à une classe supplémentaire d’éducation physique», a aussi rapporté M. Koiter.

Les niveaux primaire et secondaire tiennent leurs propres activités pendant la semaine pour amasser des fonds. C’est pour cela que des jeunes du primaire ont pu assister à leurs cours en pyjama et en pantoufles ou changer de classe en toute impunité.

Aussi, au cours d’une cérémonie de remise de prix aux élèves méritants pour la session qui se terminait, cette semaine, les jeunes avaient la possibilité d’acheter pour 2 $, un «award» qu’ils remettaient gentiment à leurs confrères et consoeurs pour différentes raisons. Cela a donné lieu à de beaux témoignages, par exemple lorsqu’on a vu des jeunes élèves remettre un prix «à la meilleure grande sœur du monde» devant l’ensemble des élèves ou à la meilleure enseignante.

Au lieu des 600 $ amassés l’an dernier, les élèves ont récolté, pour l’ensemble de leur «désobéissance», la somme record de 929,50 $, soit 503,50 $ pour le primaire et 426 $ pour le secondaire. C’est phénoménal, étant donné qu’ils sont 136 à fréquenter l’école cette année, primaire et secondaire inclus.

Mais surtout, ils apprennent très tôt cette notion de générosité et d’entraide qu’on ne retrouve souvent qu’à La Tuque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires