Mission accomplie pour la première année de «Chasseurs généreux»

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Mission accomplie pour la première année de «Chasseurs généreux»
Henrick Moisan a tracé le bilan de la première année de «Chasseurs généreux»

GÉNÉROSITÉ. La saison de la chasse est terminée depuis quelques semaines et le boucher de gibier Henrick Moisan a tracé le bilan de sa première expérience pour «Chasseurs généreux», un programme de dons de viande de gibier pour les personnes dans le besoin.

Ainsi, pour la première année, 85 livres de viande ont été données par les chasseurs pour les fins de ce programme.

«C’est sûr que je m’attendais à davantage, mais il faut dire que la deuxième semaine de chasse n’a pas été bonne au pont de vue météo dans la zone 26. Ça a affecté les dons de viande», précise M. Moisan.

Qu’on utilise ses services pour faire débiter sa viande ou non, n’importe qui peut faire un don de viande pour «Chasseurs généreux».  La viande reçue ces dernières semaines était exclusivement de l’orignal, mais il est aussi possible de donner de la viande de chevreuil. Le tout se fait sous une forme volontaire.

Les dons de viande allaient à l’organisme Moisson Mauricie, mais à La Tuque, c’est Moisson du Nord qui a récolté cette viande.

La contribution de M. Moisan auprès de cette cause est de la faire connaître et évidemment, d’entreposer les pièces de viande destinées à Moisson du Nord.

«Chasseurs généreux» sera de retour l’an prochain et M. Moisan offrira à nouveau aux chasseurs de la région la possibilité de faire un don de viande.

L’initiative part d’une idée de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs. En 2013, c’est dans la région du Bas-St-Laurent que les premiers Chasseurs généreux ont fait leurs dons de viande au profit des banques alimentaires.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires