Les travailleurs du secteur forestier ratifient l’entente de principe

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Les travailleurs du secteur forestier ratifient l’entente de principe
Résolu

À l’instar de leurs confrères de la scierie de Rivière-aux-Rats, les travailleurs du secteur forestier de Produits Forestiers Résolu ont accepté massivement les termes de l’entente de principe récemment conclue.

C’est à 97 % que les membres de la section locale 3000 qui travaillent en forêt dans le secteur Vermillon ont accepté leur nouvelle convention collective d’une durée de quatre ans.

 « C’est un bon contrat de travail qui prévoit l’équivalent du contrat négocié à la scierie Rivière-aux-Rats en plus de bonifications au régime d’assurance collective. Non seulement les éléments du contrat modèle d’Unifor sont là, mais en plus, nous avons obtenu un rattrapage salarial total de 1,50 $/ heure qui s’appliquera dès maintenant, avec une partie rétroactive à avril 2015. Dès avril prochain, le rattrapage équivaudra à 2 $/ de l’heure, c’est considérable », a indiqué Stéphane McLean, représentant national au dossier.

Le groupe d’une soixantaine de travailleurs forestiers vient tout juste de se greffer au syndicat Unifor, après avoir auparavant été représenté par la CSN. Cette dernière représente toujours les travailleurs de la scierie, lesquels viennent aussi de signer avec l’employeur.

Ils obtiennent donc :

Des augmentations salariales de 2 % par année ainsi qu’un rattrapage salarial équivalent à 1 $/heure la première année, 0,50 $/heure les deux suivantes, et ce, rétroactivement au 1er avril 2015;

Une sécurisation de leur emploi alors que l’employeur s’est engagé à appliquer la convention collective pour tout le travail effectué par les membres même lorsqu’ils récoltent du bois acquis via le Bureau de mise en marché des bois (BMMB);

Une bonification au régime d’assurance collective (augmentation des protections et carte pour les médicaments notamment).

«Une prolongation de contrat de trois ans pourrait intervenir si l’un des trois projets d’investissement se concrétise aux installations de sciage, de rabotage ou au séchage. Les salaires seront alors négociés selon le contrat modèle de l’industrie établi par Unifor pour l’Est du Canada et auquel le groupe pourra participer», rapporte également le syndicat Unifor.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires