Les pompiers de La Tuque ont leur nouveau centre d’entraînement

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino

PRÉVENTION INCENDIES. Le nouveau centre d’entraînement des pompiers municipaux de Ville de La Tuque est fin prêt. Plusieurs ont aperçu le nouveau bâtiment formé de modules assemblés, situé tout juste à l’arrière de la caserne d’incendie. Il a été érigé au cours des dernières semaines.

Le bâtiment a nécessité un investissement de 130 000 $ qui avait été prévu au programme triennal d’immobilisation de la municipalité. Le maire Normand Beaudoin affirme qu’il sera vite rentabilisé. « Il faut quatre ans pour former un pompier à temps partiel en respect des normes de l’École nationale des pompiers du Québec selon les exigences pour une ville de 25 000 habitants et moins comme la nôtre. Une fois qu’ils ont obtenu leur certification, il faut aussi leur donner les moyens de se maintenir à niveau. Comme le centre d’entraînement accrédité le plus proche est à Victoriaville, cela représente des frais importants pour notre municipalité chaque année. Avec ce nouvel équipement, nous n’aurons plus à débourser, car maintenant nos pompiers seront formés entièrement chez nous », souligne le maire de La Tuque, M. Normand Beaudoin.

Réplique d’une maison unifamiliale, comprenant une cuisine, un salon et une chambre à coucher, il permettra aux pompiers de s’entraîner dans des conditions imitant une résidence. Des meubles désuets seront ajouts au fil du temps pour rendre le tout encore plus réaliste. Les pompiers pourront aussi pratiquer le sauvetage vertical, pour évacuer des victimes d’accidents avec des cordes par exemple.

« Nous avons suivi le devis technique minimum de l’École nationale des pompiers du Québec pour la conception de notre centre d’entraînement, ce qui veut dire que les dimensions de chacun des éléments, que ce soit les portes, les fenêtres, les angles, les espaces, tout répond aux normes exigées. La prochaine étape du projet sera de déposer notre demande d’accréditation pour que le centre soit reconnu officiellement par l’École nationale. Nos pompiers ont un entraînement à toutes les deux semaines et ce centre va servir dans plus de 80 % de tous nos entraînements à compter de maintenant, ce qui est un grand avantage pour nous. Auparavant, au moins une fois par année, il fallait se trouver une maison abandonnée ou un édifice désaffecté pour faire au moins un entraînement en simulation réelle. Maintenant nous pourrons le faire plus souvent, de façon plus sécuritaire, tout en profitant de la proximité de nos équipements qui sont à la caserne », ajoute le directeur du Service de sécurité incendie de La Tuque, M. Serge Buisson.

On prévoit faire des entraînements avec de la fumée synthétique et une machine a été acquise, pour des techniques de ventilation.

Ville de La Tuque n’exclut pas la possibilité d’offrir à d’autres municipalités la possibilité d’utiliser son nouveau centre d’entraînement pour leurs pompiers.

Avec ses quatre casernes (La Tuque, La Croche, Lac-Édouard et Parent), le Haut-St-Maurice compte 87 pompiers à temps partiel. Sa situation géographique fait en sorte que la région doit être autonome au niveau de ses équipements, puisqu’elle ne peut pas compter sur les municipalités avoisinantes pour des échanges de services en cas de sinistre, puisqu’elles sont trop éloignées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires