«Les équipes vont retrouver leur terrain de jeu» – Michel Pronovost

Par superadmin
«Les équipes vont retrouver leur terrain de jeu» – Michel Pronovost
Dans l'ordre habituel

COMPÉTITION. Les organisateurs de la compétition de pompiers qui sera présentée cette fin de semaine à La Tuque sont en train d’en ficeler les derniers éléments.

Le coordonnateur de la compétition, Michel Pronovost, évalue à une centaine nombre de bénévoles qui consacrent du temps à cette compétition, présentée pour une troisième fois à La Tuque, sur la rue Desbiens , tout près de Ski La Tuque et de l’école Champagnat.

Ces derniers jours, les passants ont pu voir les bénévoles préparer le site des compétitions. « Il y a au moins 25 bénévoles par jour, des pompiers, mais aussi quelques civils », évalue M. Pronovost. Comme tous ceux qui sont impliqués dans la compétition, Michel Pronovost passe le plus clair de son temps sur le site des activités. À travers quelques taquineries entre les bénévoles, tout le monde s’assure que tout soit prêt pour l’arrivée des 18 équipes, le vendredi 3 juillet.

«On peut penser que c’est un gros «set up» rien que pour deux jours, poursuit le coordonnateur, mais on a vraiment besoin de tout ça. Nous avons besoin d’abris pour les équipiers d’un côté et les estrades pour les spectateurs de l’autre côté». Chacune des équipes aura donc son emplacement avec tables à pique-nique.

Véritable nœud de la fin de semaine, les modules de métal qu’on verra au centre du lieu des compétitions sont utilisés dans chacune des villes qui reçoivent la compétition. Ce sont donc les mêmes modules qui ont été utilisés à Havre-Saint-Pierre, l’an dernier et que La Tuque cédera par la suite à la municipalité hôtesse, en 2016.

Par contre, il a fallu bâtir des structures de bois pour le reste des aménagements. « Nous avons pu compter sur la générosité de la Scierie de Rivière-aux-Rats qui nous envoyer un «bundle» de bois et également de celle de Parent, qui nous en a envoyé deux. Pour Rivière-aux-Rats, j’avais appelé tout juste avant la fermeture et on nous avait dit qu’il n’y avait pas de problème pour le bois. C’est ce qui nous a permis d’aménager les structures », indique Michel Pronovost. Ville de La Tuque apporte également une grande aide à l’organisation de la compétition.

Pour éviter la redondance, si on utilise les mêmes modules de métal, il y a des choses qui changent d’une ville à l’autre. Par exemple, on peut déjà voir un mur de huit pieds qui sera utilisé par les participants, qui devront le franchir. La notion de travail d’équipe sera fort importante dans cette partie de la compétition.

Il ne cache pas qu’il s’est senti impressionné par la grandeur du site quand il l’a vu, une fois monté: « Les bénévoles en ont fait beaucoup vendredi dernier, mais moi je ne pouvais pas y être. Alors quand je suis arrivé samedi, j’ai fait wow, c’est vraiment impressionnant et ça fait toujours un pincement au cœur de voir ça. Et quand elles vont arriver, les équipes vont retrouver leur terrain de jeux».

Une logistique impressionnante

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires