Les champignons au fil des saisons

Par Francine Beaupre

La coopérative L’Autre forêt était l’hôte de l’assemblée générale de l’Association des cueilleurs de champignons forestiers (ACCHF) le 12 novembre. On a inauguré officiellement l’expo photo «Les champignons au fil des saisons» qui se tient au Complexe culturel Félix Leclerc jusqu’au 30 novembre prochain.

Les 80 photos exposées ont été minutieusement triées parmi près de 200 photos reçues. Le public est invité à voter pour son coup de cœur. La beauté des photos et des couleurs vaut le détour.

On en a profité également pour offrir en dégustation trois mets que la coopérative entend commercialiser. Fabriqués à base de champignons crabe, un potage, une sauce pour poissons et fruits de mer ainsi qu’une sauce pour pizza ont été présentés. «Le but est de recueillir les impressions, de les compiler et d’améliorer ou transformer les recettes si nécessaire», nous expliquait M. Miron.

C’était la première fois que l’ACCHF tenait son assemblée générale à La Tuque. Le rôle de cette association, comme nous l’expliquait Renaud Longrée membre du conseil d’administration, est de faire la promotion des champignons forestiers et de mettre en réseau les gens de diverses régions. Les cueilleurs aussi bien que les travailleurs autonomes, les entreprises, les intervenants économiques, les forêts modèles et les étudiants sont au nombre des membres.

Tout au long de la journée, des conférences étaient offertes. Messieurs Tuot et Bourdon de la faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval ont entretenu la trentaine de participants sur les Morilles. Mme Drolet-Lambany de l’Université du Québec à Rimouski a présenté sa conférence sur les effets de l’éclaircie commerciale dans les plantations résineuses sur la productivité des champignons comestibles. Les membres ont aussi pu entendre Carole Raison sur le développement du mycotourisme dans le Nord du Québec, expérience vécue à la Baie de James.

On apprenait par ailleurs que le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) entend normaliser et baliser la mise en marché des champignons. «Il importe pour nous que les exigences qui seront retenues dans la réglementation finale ne soient pas trop contraignantes pour la mise en marché de la ressource, mais qu’elles soient choisies judicieusement pour encadrer la mise en marché sans pour autant en freiner le développement», pouvait-on lire dans le mot de la présidente Marie-France Gévry.

Invité à prendre la parole, le maire Beaudoin a avoué voir les champignons d’un autre œil depuis le démarrage de la coopérative L’Autre Forêt en 2010. «J’ai toujours été lié à la forêt. La crise forestière a exigé que nous reculions d’un pas. On a alors vu ses autres ressources comme les champignons», déclarait-il, visiblement satisfait que la cueillette et la culture de champignons viennent diversifier notre économie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires