Les Atikamekw d’Obedjiwan ont eu la chance de se faire entendre

Par superadmin
Les Atikamekw d’Obedjiwan ont eu la chance de se faire entendre

La communauté des Atikamekw d’Obedjiwan s’est rendue au Tribunal des revendications particulières, soit un tribunal indépendant qui a pour mandat de régler des démêlés entre Ottawa et les Premières Nations.

Des aînés ont eu la chance de raconter publiquement ce que leur peuple a vécu à Obedjiwan lors des inondations 1918, 1940 et 1950.

Le chef Christian Awashish a expliqué ce qu’était le principal débat: «Il s’agit d’un long processus. C’est tout de même un dossier qui remonte à 1988. Quatre aînés ont donc pu raconter leur histoire ou les histoires qu’ils ont reçues des autres. Ce débat, c’est une opportunité de réparer l’histoire. Nous n’avons jamais été dédommagés pour ça. Nous allons peut-être y trouver une certaine justice ou une forme de compensation.»

Il faut se rappeler que c’est le gouvernement du Québec qui a créé le Barrage Gouin. Il ajoute: «Ça fait partie des possibilités de faire valoir nos revendications. On vise le gouvernement du Québec qui a sa part de responsabilité lui aussi, mais qui est absent du dossier.»

Alors que le gouvernement fédéral juge les preuves insuffisantes, les Atikamekw d’Obedjiwan pourraient recevoir tout près de 150 millions de dollars de compensation dans ce dossier. Au total, une trentaine de communautés autochtones, entre autres les Premières Nations des Abénakis d’Odanak et de Wôlinak, ont déposé une quarantaine de revendications. (JC)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires