Les abris Tempo

Par superadmin

J’ai reçu, comme 300 autres citoyens, une lettre enregistrée le 20 juillet 2009 m’enjoignant de démonter mon abri de type Tempo, toile et charpente, sinon je serais mise à l’amende. Cet abri est là depuis 4 ans. Certains citoyens en ont un depuis nombre d’années sans avoir été obligés de respecter cet article 4.13. Le mien sert de remise à bateau; il est situé à l’arrière de mon terrain, non visible de la route et de mon entrée.

Je suis donc allée rencontrer le maire pour lui expliquer la situation. Il comprenait que cet avis touchait tous les citoyens peu importe l’utilisation qu’on faisait de ce type d’abri. Et il m’a prié fort poliment de m’adresser à M. Jean Tremblay et de lui présenter mon cas car les conseillers municipaux devaient se pencher sur le sujet à la réunion du 18 août 2009. J’ai aussi vu ma conseillère municipale, Mme Line Pilote, qui était consciente que l’application de ce règlement au secteur rural était beaucoup plus difficile et qu’on règlerait les situations cas par cas. J’ai donc fait signer une pétition par les gens du Domaine Morency qui avaient le même problème que moi. Cette pétition expliquait notre cas : ces abris sont camouflés et ne nuisent pas au visuel de nos voisins et permettent de ramasser ce qui traîne sur notre terrain. Quel conseil municipal désirerait que nos cours ressemblent à des dépotoirs!

Au mois d’août, je fus grandement surprise quand on a annoncé à la fin de la réunion que le Conseil municipal conservait la même attitude et n’offrait aucune ouverture d’esprit face à des citoyens qui leur expliquaient leurs situations particulières. M Yves Tousignant a admis que l’an prochain, l’article 4,13 sur les abris d’hiver pour automobiles devrait être révisé puisque la ville de La Tuque couvre autant du territoire forestier, rural, agricole,de villégiature qu’urbain. Cette loi étant une loi municipale, elle relève donc de la ville de La Tuque qui peut la modifier, s’il y a ouverture d’esprit de nos élus. Mais en attendant, je dois démonter complètement mon abri à bateau. Pourtant, je devrai le remonter prochainement pour remiser mon bateau ne respectant pas ainsi ce règlement puisque je devrais attendre le 15 octobre.

J’ai donc reçu une nouvelle mise en demeure délivrée par un huissier de Trois-Rivières (à croire que nos élus ont une facilité à gaspiller l’argent de nos taxes) me disant de voir à démonter le tout pour le 8 septembre sinon je devrais payer une amende de 300$ plus 125$ de frais. Je comprends qu’un abri d’hiver d’auto monté sur le bord du trottoir doit être démonté à la fin d’avril puisqu’il nuit à la visibilité des voisins. Mais ce dont je parle c’est un abri à bateau dissimulé, ne nuisant nullement à mes voisins. J’ai demandé une dérogation mais on m’ordonne de l’enlever de mettre une bâche sur mon bateau ce qui est loin d’être beau et sécuritaire. Plusieurs citoyens ont payé un permis temporaire pour le conserver ce qui ne m’a pas été offert.

C’est pourquoi je demande à tous ceux qui ont des abris de ce même genre et qui sont utilisés pour des fins telles que remisage de bateaux, remises à bois, à foin ou autres choses, etc.. de signer une pétition où on demande une dérogation à cet article 4.13. Cette pétition est située au Salon de coiffure Nac-Hom au 507, rue Commerciale.

Tous ceux qui veulent des informations supplémentaires, veuillez communiquer avec moi, Danielle Roy 819-676-3382 ou d.roy@xplornet.com

Pourquoi un si petit problème à résoudre engendre autant de controverse? Est-ce que nos élus sont vraiment à l’écoute des citoyens et de leurs besoins?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires