Le SDÉF remplace le CLD

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino

ÉCONOMIE. Depuis le 1er juillet, le CLD du Haut-Saint-Maurice n’existe plus. On parle maintenant du service de développement économique et forestier La Tuque (SDÉF).

Le nouvel organisme a été créé en marge des compressions imposées par le gouvernement du Québec qui a forcé Ville de La Tuque à abandonner la formule du Centre local de développement.

La municipalité prend maintenant le relais pour soutenir les entreprises, pour travailler à la création d’emplois et au développement de projets à caractère économique et forestier dans la région.

Jusqu’à présent directeur forestier et diversification économique du Haut-St-Maurice, Patrice Bergeron sera le directeur général de cette nouvelle entité. Le SDÉF s’installe dans les locaux du CLD, au 323 rue St-François. D’ailleurs, on verra bientôt apparaître dans les vitrines et sur la façade de l’édifice le nouveau logo de la SDÉF.

La mission se poursuit

Si le CLD avait pour mandat de soutenir les entrepreneurs locaux, le SDÉF entend poursuivre cette mission. Le service municipal couvrira la Haute-Mauricie, autant La Tuque que les municipalités de La Bostonnais et Lac-Édouard, ce en vertu des compétences d’agglomération de la municipalité.

« L’important pour nous, c’est qu’il n’y ait pas de coupure dans les services aux entreprises. Les programmes d’aide financière sont toujours là. Nous sommes encore en mesure d’offrir un soutien technique à nos entrepreneurs. On fera tout ce que le CLD faisait avant et même plus, parce qu’on va ajouter de la flexibilité dans les horaires pour mieux répondre aux besoins des entrepreneurs qui ne sont pas nécessairement disponibles de 8 h à 16 h et nous allons ajouter graduellement de nouveaux services aux entreprises, comme par exemple en marketing», indiquait Normand Beaudoin, maire de La Tuque, qui était le président du CLD.

Il pense qu’en unissant les forces du CLD à celles de l’équipe de Ville de la Tuque il sera possible d’être plus efficace avec l’argent mis à la disposition pour offrir des services. Ainsi, d’autres services municipaux pourront être mis à contribution avec le SDÉF.

Coût nul pour le citoyen

«C’est ce travail d’équipe et cette synergie entre nos effectifs municipaux qui nous permettra de faire du développement économique et forestier à un coût raisonnable. L’argent qui est versé par Québec pour le développement économique ira maintenant à Ville de La Tuque pour couvrir les frais de ce service. Nous avons un peu plus de dépenses, mais nous avons aussi des revenus supplémentaires. Donc, le coût est nul pour le citoyen et nos entrepreneurs auront droit à un service bonifié » a souligné le M. Beaudoin.

Les entrepreneurs de la région qui ont besoin de l’expertise de la SDÉF peuvent composer le 819 523-6111. L’équipe poursuivra aussi le travail amorcé pour la réalisation des grands projets comme l’implantation d’une bioraffinerie.

Outre M. Bergeron, Danielle Rémillard, y travaillera à titre de directrice développement des programmes et gestion. Mme Rémillard était la directrice générale du CLD, elle fait maintenant partie de l’équipe des employés cadres de la municipalité. «Ville de La Tuque est présentement en processus de recrutement pour le poste de conseiller aux entreprises. Plus tard, la municipalité a l’intention d’ajouter un poste de conseiller aux relations d’affaires pour compléter l’équipe», concluait Ville de La Tuque.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires