Lac-Édouard, destination écotouristique

Par philippe_arseneault

Avec le Centre de valorisation écotouristique qui ouvrira en mai 2013, la Municipalité de Lac-Édouard s’offre un « quartier général » touristique à la mesure de l’importance que revêt cette industrie dans la région. Le Centre – un bâtiment de deux étages avec toit québécois et six lucarnes – concentrera une large gamme de commerces et services : une épicerie, une quincaillerie, une succursale de la SAQ, une autre de Loto-Québec, un comptoir touristique et un centre d’interprétation historiques, pour ne nommer que ceux-là. On prévoit aussi la construction d’un poste d’essence.

Dans la même veine, Lac-Édouard administre déjà depuis deux ans un parc écotouristique capable d’accommoder tant les amateurs de camping rustique que ceux qui exigent un minimum de services. Le parc est situé à l’extrémité sud de la municipalité, près de l’ancienne Base de Plein Air. En 2013, Lac-Édouard veut doter le parc d’un quai d’observation des étoiles, d’un centre de location de canots et de kayaks et d’un poste d’accueil.

La construction du Centre de valorisation écotouristique et du Parc écotouristique est le fruit d’un investissement d’environ 600 000 $. L’initiative entraîne la création de quatre emplois permanents et d’un certain nombre d’emplois saisonniers. Le maire de Lac-Édouard, Larry Bernier, est d’avis que sa municipalité gagne à sauter dans le train de l’écotourisme. « On sait qu’il y a une grande demande pour ça au Québec en ce moment. »

Le tourisme traditionnel continuera de jouer un rôle central dans l’économie de Lac-Édouard en 2013. La municipalité mise sur quatre ZEC et plusieurs pourvoiries, notamment la très prestigieuse Seigneurie du Triton, pour drainer des touristes aux poches souvent profondes. Par ailleurs, Lac-Édouard compte environ 400 chalets et résidences secondaires dont la valeur oscille entre 100 000 et 300 000 dollars, avec tout ce que cela implique sur le plan des rentrées fiscales.

La Base de Plein Air de Lac-Édouard est actuellement fermée et sous administration judiciaire. Larry Bernier prête au site un bon potentiel et souhaite qu’on lui redonne vie, en lui conférant par exemple une nouvelle mission.

Voies de contournement et nouvelle auberge

En 2012, Lac-Édouard s’est doté de deux voies de contournement, résultat d’un investissement de 50 000$. La première voie fait en sorte que les motoneigistes qui circulent sur le sentier interrégional 355 ne passent plus à l’endroit où les travailleurs forestiers évacuent le bois. La deuxième voie permet aux motoneigistes et aux quads de traverser la municipalité sans passer dans le village. On a tout de même aménagé une voie d’accès vers les commerces.

Pendant la dernière année, la municipalité a également investi dans la réfection de son centre communautaire (l’ancienne école du village). Par ailleurs, Lac-Édouard compte maintenant une auberge-restaurant haut de gamme, La Sout’Anne, aménagée dans l’ancien presbytère.

Lac-Édouard peut compter sur une très forte solidarité locale. Le maire Bernier affirme que sur les 175 résidents permanents de la municipalité, 120 sont des bénévoles actifs dans la communauté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires