«La Tuque offre de bons services aux entrepreneurs»

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
«La Tuque offre de bons services aux entrepreneurs»
Normand Beaudoin

ÉCONOMIE. Analysant l’étude réalisée pour la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) dont les résultats ont été publiés par TC Media, Ville de La Tuque considère avoir obtenu de très bons résultats.

Selon cette étude, Ville de La Tuque se classe au 34e rang parmi les 100 villes les plus importantes du Québec concernant sa règlementation imposée aux petites et moyennes entreprises (PME). La municipalité de La Tuque enregistre une note (sur 30) de 8 pour l’accès à l’information, de 22 pour la qualité de l’information et de 15 pour le cadre réglementaire.

Si La Tuque a plusieurs points à améliorer, le maire, Normand Beaudoin, se réjouit de ce résultat, d’autant plus que La Tuque a peu de moyens financiers. Pour établir le classement, l’étude tient compte de la facilité avec laquelle les entrepreneurs ont accès à l’information dont ils ont besoin, ainsi que le service offert aux entreprises par le personnel municipal.

Pour la ville, l’étude arrive à un bon moment, elle qui a essuyé des critiques de plusieurs entrepreneurs à l’occasion de l’assemblée publique du conseil municipal de mardi dernier.

Les gens viennent nous voir après coup

« Je suis content qu’on figure bien selon cette étude indépendante, ça prouve qu’on n’est pas si pire que certains veulent le faire croire. Au contraire, nous travaillons bien chacun des dossiers de développement économique, parce que c’est une priorité pour notre organisation. Le problème c’est que les gens viennent nous voir après coup, lorsqu’ils découvrent que leur projet n’est pas conforme, au lieu de venir nous consulter avant ou encore ils agissent sans permis. Il y a aussi ceux à qui nous disons de ne pas faire leur projet de telle façon ou à tel endroit, parce que ce n’est pas conforme aux lois et qui le font pareil sans nous écouter. Le message est toujours le même que ce soit pour les entrepreneurs, les citoyens ou les gens de chalets : vous ne pouvez pas faire n’importe quoi, n’importe comment. On n’est pas une république de bananes, même si on n’a encore des gens qui pensent que parce qu’ils sont à La Tuque, donc loin des regards, ils ont le droit de tout faire. C’est fini ce temps-là. On veut avoir une belle ville qui fait la fierté de ses citoyens, on ne permettra pas n’importe quoi, n’importe où et n’importe comment, sous prétexte que ça crée des jobs», souligne le maire de La Tuque, M. Normand Beaudoin.

La SDÉF

À l’issue de l’assemblée publique de mardi, la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut-St-Maurice, Manon Côté, avait suggéré qu’un agent de développement économique puisse accompagner les gens d’affaires dans leurs démarches auprès de Ville de La Tuque.

Le maire de La Tuque a rappelé que le CLD du Haut-Saint-Maurice a été aboli en raison des coupures gouvernementales et que «Ville de La Tuque a repris le flambeau en créant son nouveau Service de développement économique et forestier (SDÉF) justement pour améliorer l’accompagnement offert aux entrepreneurs. Ville de La Tuque offre déjà le service».

« On travaille fort pour faciliter le développement des entreprises, mais il faut que ça se fasse en suivant les règles. On fait le maximum pour être le moins contraignant possible pour nos entrepreneurs, mais ils doivent comprendre qu’une municipalité est assujettie à des lois et le conseil municipal ne peut pas y déroger au risque d’être destitué. Cela dit, il y a moyen de travailler ensemble pour trouver des solutions, d’ailleurs j’ai demandé à mon équipe de former un comité de travail et d’impliquer des entrepreneurs dans ce comité, dont le mandat sera de trouver des solutions et d’améliorer nos façons de faire. Le message que je désire passer aux entrepreneurs aujourd’hui, c’est que le SDÉF est leur meilleure porte d’entrée à Ville de La Tuque pour avoir un accompagnement personnalisé. S’ils ont besoin que l’équipe les rencontre en dehors des heures d’ouverture parce que c’est mieux pour eux, ça peut se faire. Nous sommes flexibles sur plusieurs points et nous cherchons toujours des solutions, mais il faut que le projet respecte les lois et les règlements » ajoute le maire Beaudoin, précisant que le développement des entreprises doit se faire en suivant les règles.

Le palmarès

Dans la région de la Mauricie, Shawinigan occupe quelques places devant La Tuque au 25e rang et Trois-Rivières figure derrière La Tuque au 45e rang. Au Centre-du-Québec, Victoriaville trône au sommet du classement au 1er rang, Bécancour fait bonne figure au 17e rang, tandis que Drummondville se retrouve au 61e rang. St-Félicien est au 44e rang et Dolbeau-Mistassini est au 64e rang.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires