La Tuque, future Mont-Tremblant de la classe moyenne?

Par superadmin

Convaincu que La Tuque possède tous les atouts requis pour plaire à une clientèle touristique aux exigences aussi variées qu’élevées, Normand Beaudoin érige, une étape à la fois, les fondations sur lesquelles s’édifiera l’un de ses projets les plus ambitieux : faire de sa municipalité une destination aussi prisée que Mont-Tremblant et les Cantons de l’Est.

«La grande majorité des projets d’importance réalisés au cours des dernières années avaient comme objectif premier d’améliorer la qualité de vie générale de nos citoyens, débute-t-il. Cela dit, plusieurs d’entre eux ont également été initiés en ayant en tête des visées touristiques.»

Ainsi en est-il, par exemple, de la magnifique nouvelle piste cyclable. Si elle sera, à l’évidence, très populaire auprès des Latuquois, elle possède le charme nécessaire pour séduire aussi des adeptes de vélo d’un peu partout au Québec.

«Je vous défie de trouver une plus belle piste cyclable au Québec, lance avec assurance Normand Beaudoin. D’une longueur de 33 kilomètres – dont 23 se trouvent à l’extérieur de la ville, et parfois même en pleine forêt –, elle recèle un aussi grand potentiel touristique que la très populaire piste cyclable Petit train du Nord, reliant Saint-Jérôme et Mont-Laurier.»

Autres exemples de projets aux visées doubles : le balisage de la rivière Saint-Maurice, de même que la future marina. S’ils font le bonheur des plaisanciers locaux, ils permettront en même temps d’attirer à La Tuque une clientèle qui ne serait probablement pas venue autrement. «L’an dernier, déjà plus d’une centaine de bateaux ont navigué jusque chez nous, et ce, même si la marina n’était pas encore prête et que nous n’avons pas encore effectué de campagne publicitaire auprès des plaisanciers.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires