La Tuque doit couper dans des services

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
La Tuque doit couper dans des services
Hôtel de ville

ÉCONOMIE. Ville de La Tuque avait prévenu les citoyens, lors de l’élaboration du budget municipal 2016. Des changements importants dans les façons de faire sont mis de l’avant en raison des compressions budgétaires totalisant 1M$ découlant du pacte fiscal avec le gouvernement du Québec.

Déjà, plus tôt cette semaine, on apprenait l’adoption d’un programme de départs volontaires pour quatre employés cadres.

La Tuque va maintenant implanter une nouvelle culture dans ses façons de faire tendant vers l’application du principe de l’utilisateur / payeur.

On a aussi diminué de 25 % le temps supplémentaire, ce qui implique que la main-d’œuvre sera plus rare pour répondre à toutes les demandes. Ainsi par exemple, les responsables d’événements devront désormais payer des frais pour avoir recours à des services ou des équipements comme des chapiteaux ou des tables à pique-nique, jadis fournis gracieusement par la municipalité.

Attention au gel d’eau

Jusqu’à l’an dernier, si un gel des conduites d’eau survenait à votre domicile, l’intervention des employés municipaux était gratuite dans le cas où c’était la première fois que ça se produisait à votre adresse civique. À partir de cette année, il y aura des frais à payer pour le propriétaire dès la première occasion.

«Il y aura aussi des changements dans la procédure d’intervention en raison des exigences des compagnies d’assurances qui resserrent les règles en raison des risques liés à cette opération. Le propriétaire victime d’un gel d’eau devra dorénavant faire appel d’abord à un plombier et à un électricien à ses frais avant que les employés municipaux se rendent sur place. Étant donné que le gel d’eau en période hivernale est un problème récurrent à La Tuque, les citoyens sont invités à prendre les mesures nécessaires pour munir leur entrée d’eau d’un dispositif qui permet de laisser couler un mince filet d’eau en permanence pendant l’hiver pour éviter le gel. Cette précaution est beaucoup moins dispendieuse qu’une opération de dégel», explique la municipalité.

La neige soufflée sur les terrains

Dorénavant, la ville soufflera la neige sur les terrains en cas de forte accumulation au lieu d’être systématiquement ramassée.

Il y aura également une diminution d’abrasifs dans les rues aux endroits moins fréquentés, de même que l’abandon du déneigement de certaines portions de trottoirs dans les endroits moins achalandés.

« Les propriétaires de résidences secondaires n’auront plus droit à un demi-taux de taxe pour la collecte et la destruction des ordures et des matières recyclables. Un seul taux s’appliquera dorénavant qui sera le même pour tous ceux qui bénéficient du service direct ou de conteneurs à proximité», rapporte également la municipalité de La Tuque.

Autres dépenses comprimées

Pour équilibrer son budget, La Tuque a diminué ses dépenses courantes : les frais de déplacement (11 %) et les frais de formation (6 %). La municipalité prévoit aussi faire des économies de chauffage (14 %), de services en communication (7 %), d’entretien et de réparation (4 %), ainsi que dans l’achat des pièces et accessoires pour ses véhicules (9 %) grâce aux décisions prises antérieurement comme la rénovation des bâtiments, le renouvellement à la baisse de certains contrats de services et le renouvellement de certains véhicules.

Il va falloir de nouvelles sources de revenus

La Tuque n’aura pas le choix de sabrer dans l’aide financière offerte aux organismes du milieu «une décision que le conseil municipal a trouvé particulièrement difficile à prendre».

Plutôt que de privilégier certains organismes au détriment d’autres, le conseil a opté pour donner un peu moins d’argent à tous les organismes.

« C’est justement pour ne pas avoir à prendre des décisions aussi difficiles que nous travaillons à concrétiser nos projets de développement comme Manouane Sipi, la bioraffinerie forestière et la résidence pour aînés Les Bâtisseurs, car lorsqu’ils seront réalisés, nous aurons une bouffée d’air frais au plan financier qui assurera l’avenir de notre ville. Il nous faut de nouvelles sources de revenus. Plus le projet est gros, plus ça prend du temps, mais après coup c’est toute la population qui en profite », a ajouté M. Beaudoin.

Il a rappelé que malgré les défis budgétaires auxquels elle doit faire face, La Tuque «continue de se développer et d’offrir une qualité de vie exceptionnelle. Les services essentiels, incluant les loisirs sont maintenus».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires