La fin des minicentrales : Manouane Sipi en péril

Par superadmin
La fin des minicentrales : Manouane Sipi en péril
Le barrage Manouane B qui est déjà existant. (Photo collaboration spéciale)

Alors que le Québec nage dans des surplus énergétiques, le gouvernement a annoncé mardi qu’il mettra fin au programme de petites centrales hydroélectriques. Hélène Langlais de Ville La Tuque nous a informés qu’aucun commentaire ne sera fait avant d’avoir pris connaissance du document émanant du gouvernement. Mercredi, l’Écho sera en mesure de vous informer des réactions du maire Beaudoin et des élus de ville La Tuque

Du même souffle, Québec annule six projets, soit ceux de la Chute Sainte-Anne, de la Chute du Six Milles, de la Chute du Quatre Milles, de la Centrale Saint-Gabriel, de la Onzième chute et du Barrage B Manouane Sipi.

«Dans le contexte actuel de surplus énergétique, Hydro-Québec économisera 24 M$ chaque année grâce à cette décision», a déclaré la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

«Le gouvernement entamera rapidement des discussions avec les promoteurs concernés afin de déterminer les indemnisations appropriées en fonction de l’état d’avancement des projets et des dépenses effectuées », a expliqué Mme Ouellet.

La ministre explique dans un communiqué qu’elle souhaite consulter les municipalités et les communautés concernées afin de trouver des solutions pour soutenir des projets pour «favoriser leur développement économique».

Pour le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de ressources naturelles, François Bonnardel, le «changement de cap» du gouvernement est une bonne chose bien qu’il indique que le maintien de la centrale de Val-Jalbert ne soit pas justifié.

L’annonce est toutefois accueillie avec «consternation» par la Fédération québécoise des municipalités (FQM) qui affirme que le gouvernement laisse tomber les nombreuses communautés qui ont investi temps et argent dans des projets.

« Ces communautés, souvent durement affectées par la crise forestière, se sont engagées de bonne foi dans des projets qui devaient assurer leur avenir. Et voilà qu’après leur avoir envoyé un premier signal positif, le gouvernement met fin à tout leur espoir », a déploré le président de la FQM, Bernard Généreux.

TC Média

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires