«Je sais ce que c’est d’être une survivante» – Diane Lafond

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«Je sais ce que c’est d’être une survivante» – Diane Lafond
Diane Lafond présente ici un mouvement de la Méthode Lebed. Une journée portes ouvertes aura lieu le 8 janvier prochain au CSSSHSM. (Photo L'ÉCHO de La Tuque)

La Latuquoise d’adoption Diane Lafond a vécu de lourdes épreuves au cours des dernières années. Elle a dû être opérée le 13 janvier 2006 pour un cancer colonorectal. La technologiste médicale en laboratoire au Centre de santé et des services sociaux du Haut-St-Maurice (CSSSHSM) a recommencé à travailler au mois de mai dernier de façon progressive. Mme Lafond a suivi la Méthode Lebed de janvier 2007 à mai 2007 à Trois-Rivières, et n’eut été de cette méthode thérapeutique, elle avoue qu’elle n’aurait pu reprendre son travail comme elle l’a fait. Elle est aujourd’hui institutrice certifiée de la Méthode Lebed et une journée portes ouvertes est prévue le 8 janvier prochain à la salle du centre de jour du CSSSHSM.

Diane Lafond a connu la Méthode Lebed par hasard à Trois-Rivières lors de sa convalescence, alors qu’elle lisait un journal. «Lorsque j’ai fait ma chimiothérapie, j’ai dû arrêter les traitements à la mi-chemin parce ça ne m’allait pas du tout. J’étais une des rares à être aux prises avec le syndrome Steven Johnson qui est très rare. J’avais vraiment besoin de quelque chose pour me renforcer et j’ai vu la Méthode Lebed dans le journal, qui était donné à Trois-Rivières par Lise Houle. Elle était alors la seule au Québec à pouvoir donner le cours et pouvant former des institutrices certifiées.»

La Méthode Lebed est un programme unique conçu pour les femmes atteintes du cancer du sein, mais la méthode offre aussi des bienfaits pour les hommes et femmes atteints d’autre forme de cancer, de lymphoedème, de fibromyalgie, de dépression ou même d’obésité. «C’est fait avec humour et on oublie notre mal. C’est excellent pour la prévention d’apparition de symptômes après un cancer. Il a été découvert aussi que c’était bon pour d’autres maladies chroniques. Il y a des gens qui étaient incapables de bouger leurs bras, qui font des travaux ménagers après avoir suivi la Méthode Lebed. Les mouvements thérapeutiques ouvrent un autre chemin pour la circulation dans différentes parties du corps.»

Une excellente élève

C’est la formatrice certifiée au Québec, Lise Houle, qui a approché Mme Lafond afin qu’elle devienne une institutrice certifiée afin de pouvoir donner le cours à La Tuque. «Je savais que c’était vraiment un besoin pour la population latuquoise, confie Mme Lafond. Mme Houle m’a approché en me disant que j’étais apte à enseigner la méthode. C’est certain que de travailler dans le réseau médical, c’est un plus. Chaque session est d’une durée de huit semaines, mais la plupart des gens qui commencent le cours, poursuivent à la fin de la session. C’est très agréable aussi de se réunir une fois par semaine au point de vue social.» Ce sera une première au Québec qu’un cours soit donné dans un Centre de santé. «Les groupes sont de maximum 20 personnes. Si j’ai plus d’inscriptions, un autre groupe sera formé.»

«Mon objectif? C’est tout simplement de rendre aux gens ce que j’ai reçu. Je sais ce que c’est d’être une survivante.»

Afin de devenir une institutrice certifiée, Mme Lafond a dû débourser un montant de 550 $ pour suivre la formation. Il existe environ une douzaine d’institutrices au Québec comme Mme Lafond. «Mais en aucun temps je n’ai le droit de former une personne pour qu’elle puisse enseigner la Méthode Lebed à d’autres personnes, poursuit Mme Lafond. Je n’ai pas le droit de montrer d’autres mouvements que ceux qui font partie de la méthode. Si j’invente un mouvement, il doit être approuvé.»

Pour plus de détails, veuillez communiquer avec Diane Lafond au CSSSHSM au 819 523-4581, poste 2002.

Qu’est-ce que la Méthode Lebed?

La Méthode Lebed est un programme unique axé sur la rééducation du corps par des mouvements thérapeutiques en vue de recouvrer la santé physique ainsi que psychologique. Elle est basée sur les principes de la physiothérapie traditionnelle et la danse. À travers la liberté de la musique, la danse et les mouvements, appliqués lentement, en douceur, offre un bien-être au corps. Omniprésent dans le programme, le renforcement positif. La Méthode Lebed réunit non seulement la thérapie physique, mais encourage le soutien psychosocial.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires