«Je maîtrise plus mon instrument» – Sandie Letendre

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

L’artiste latuquoise Sandie Letendre revient d’un séjour de cinq mois en Chine, plus précisément à Macao, où elle a obtenu elle et deux groupes de filles, un premier contrat de trois mois, puis un autre de deux mois afin de performer sur la scène du Hard Rock Café six soirs par semaine. Sandie revient au Québec avec un bagage professionnel imposant.

«Je n’avais jamais connu une telle expérience professionnelle, exprime la Latuquoise avec un large sourire. Ce n’était rien de comparable avec mes spectacles au Québec, où je pouvais faire quatre spectacles par année. Je me suis sentie bien et à l’aise rapidement. Je me suis vraiment impressionnée et j’étais étonnée de demeurer en forme. Ça m’a rassuré sur la capacité de ma voix. Je n’ai pas manqué de voix en plus de 130 spectacles en cinq mois, même si j’avais une bronchite à un moment. Je me sens moins stressée sur scène, je maîtrise plus mon instrument, et je me suis amusée et j’ai vraiment découvert ma voix.»

Pendant trois mois, son groupe Airborne a su plaire à la clientèle diversifiée du Hard Rock café. «C’était fou! C’était souvent plein. Mais la clientèle était diversifiée comme il y a plusieurs touristes à Macao. Mais ça vraiment bien été!»

Tellement que le gérant voulait que le groupe reste. «C’était impossible puisque quatre filles avaient déjà des obligations. Mais j’ai pensé à l’autre groupe avec qui j’avais été au Nicaragua, alors quatre filles ont pu remplacer les quatre autres, et la guitariste Mélanie Sabourin restait avec moi. Alors, avec notre autre groupe Rockettes, nous avons pu faire deux autres mois de contrat», explique Sandie.

Elle a donc séjourné à Macao du 19 avril dernier, pour revenir au Québec à la fin du mois de septembre. «C’est certain que nous avons travaillé beaucoup, et comme nous avions une seule de journée de congé par semaine, c’était difficile de visiter. En plus, entre les deux contrats, Mélanie et moi on devait monter un nouveau spectacle pour qu’il ne soit pas similaire au premier. Mais lors de la fin des contrats, nous en avons profité un peu plus pour aller voir Hong Kong. Le peu que j’ai pu visiter, été un dépaysement. À 20 minutes de Hong Kong, il y a des plages paradisiaques où il n’y a pratiquement personne.»

Bien sûr, la Latuquoise s’est ennuyée de sa famille et de ses amis, mais la technologie facilite la communication. «Par contre, ç’a passé tellement vite parce qu’on n’arrêtait jamais. Mais je me suis aperçu que j’avais besoin de revenir ici avant de repartir.»

En compagnie de sa comparse Mélanie Sabourin, Sandie se dirige vers les Émirats arabes unis, à Abou Dhabi. Le duo SAME fera six spectacles par soir, plus acoustique, pour un contrat de cinq mois pour un restaurant de l’hôtel Hilton.

«Avec l’arrêt Des chansons pleins La Tuque, j’ai décidé de me consacrer entièrement à ma carrière de chanteuse. C’est la première fois de ma vie que je mets mes œufs dans le même panier. Et je peux maintenant dire que c’est mon gagne-pain », exprime fièrement la jeune latuquoise.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires