«J’annonce la mise en oeuvre des recommandations Demers» – Yves Bolduc

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
«J’annonce la mise en oeuvre des recommandations Demers» – Yves Bolduc
Le ministre Yves Bolduc

ENSEIGNEMENT. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Yves Bolduc, a profité de sa visite au Cégep de Trois-Rivières pour annoncer la mise en oeuvre des recommandations du «Rapport Demers» sur l’offre de formation collégiale.

L’annonce: http://www.lhebdojournal.com/Actualites/Politique/2014-10-20/article-3909331/%26laquoJannonce-la-mise-en-oeuvre-des-recommandations-Demers%26raquo—Yves-Bolduc/1

Ce qu’ils ont jouté…

«L’idée est de maintenir un réseau qui est en santé. Maintenir un service dans lequel les modalités vont peut-être changer. Le mode de financement présentement est basé sur un mode de financement par élève. Si on ouvre la formation par la »formation à distance », on est capable d’attirer d’autres élèves ce qui permettra à certains collèges de maintenir leur expertise.» – Guy Demers

«Ce qui est recherché en bout de ligne, c’est de maintenir la qualité du service qui est offert à la population, donc revoir nos modalités et faire travailler davantage les collèges ensemble pour offrir de la formation plutôt que chacun de son côté» – Guy Demers

«On veut maintenir tous les cégeps en région. La formation à distance permet aux gens de rester sur place et d’avoir des formations avec des programmes dans lesquels on va chercher toutes les compétences. On aura des stratégies pour maintenir nos cégeps en région donc» – Yves Bolduc

«Si vous êtes dans une formation et que vous n’être que 5 étudiants, on espère que le cégep le donne à distance plutôt que d’abolir le programme. Il a des passerelles entre le secondaire-collégial et collégial-université que l’on pourra développer pour avoir plus d’étudiants qui puissent demeurer au cégep.» -Yves Bolduc

«Le plus important, c’est de maintenir les activités dans toutes les régions. Par exemple, je suis allé à Chibougamau et on m’a présenté l’endroit où on offre de la formation en collaboration avec le cégep de St-Félicien. Probablement que si la formation se donnait tout simplement à St-Félicien, des gens n’iraient pas. Nous avons les infrastructures nécessaires» – Yves Bolduc

«Plusieurs mesures vont s’autofinancer. D’autres ne sont pas une question d’argent, mais de décision. Par exemple, la souplesse au niveau de la formation. À la fin, certaines mesures auront coûté de l’argent et d’autres engendrés des économies. À la fin, nous l’aurons fait à coûts nuls et nous aurons augmenté la qualité et l’accessibilité.» – Yves Bolduc

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires