Janel Leclerc fait rire depuis plus de 15 ans!

Par Francine Beaupre
Janel Leclerc fait rire depuis plus de 15 ans!
Discuter avec Janel Leclerc

En cette année de centenaire, on peut dire qu’on a eu de la bien belle visite à La Tuque. Plusieurs anciens résidents sont venus festoyer avec nous. Au fil des rencontres de cet été m’est venue l’envie de vous partager un de ces moments de retrouvailles.

Si je vous dis Janel Leclerc, à quoi pensez-vous? Très certainement au groupe Les Grandes Gueules. Mais Janel Leclerc, c’est avant tout un gars de La Tuque qui, après sa formation à L’École Nationale de l’Humour, a entrepris une carrière de scripteur pour la radio et la télé. En vacances à La Tuque avec sa conjointe et ses enfants, Janel admet revenir un minimum de deux fois par année dans sa ville qu’il affectionne encore. « Je suis Latuquois, je l’ai toujours été, je n’ai jamais eu honte de cela. C’est une maladie comme une autre, et je ne veux surtout pas être guéri», nous déclare-t-il dans un éclat de rire.

Après des études collégiales en communication dans les médias, Janel revient à La Tuque puis travaille à l’usine John Lewis, le temps de se ramasser des sous pour son rêve : l’École Nationale de l’Humour qu’il terminera en 1997.

Puis, après sa formation, tout s’enchaîne. Il effectue son stage avec Les Grandes Gueules et la collaboration se poursuit sur 13 ans. En même temps, il travaille pour la revue SAFARIR et pour la populaire émission Gérard D Laflaque. Lorsque l’émission Les Grandes Gueules annonce son retrait des ondes, Janel fait un saut du côté télé avec l’émission Punch, puis Caméra café. Par la suite, il fait un retour à la radio avec le duo Dominic et Martin pour ensuite collaborer de nouveau avec Les Grandes Gueules.

«Je me souviens d’être venu à la Tuque avec Les Grandes Gueules pour le Festival de chasse. La tente était pleine et le maire Gaudreault nous avait reçus déguisé en curé», relate-t-il un sourire aux lèvres. «Certaines personnes voyaient les Pensées latuquoises comme une insulte aux Latuquois. Ce n’était pas du tout le but et les gens l’ont compris par la suite», se souvient-il.

Maintenant, Janel est scripteur pour la Société d’État. Il a été recruté par l’émission À la semaine prochaine sur la première chaîne de Radio-Canada. Il travaille au sein d’une équipe de scripteur avec les comédiens Pierre Verville, Pierre Brassard, Michèle Deslauriers et l’animateur Philippe Lagüe.

À quoi ressemble une journée type pour un scripteur? «Je me lève à 4h00 du matin et avant même de lire mes journaux, j’écoute les bulletins de nouvelles», précise t’il. L’actualité est une source importante d’inspiration pour son travail. «J’ai toujours un calepin sur moi, pour écrire toutes sortes de choses», explique-t-il. Le vendredi, on se rencontre, on regarde la semaine, on se divise les tâches, puis on fait un premier jet d’écriture qu’on soumet aux autres. Suite aux commentaires, on retravaille nos textes jusqu’à avoir le matériel définitif pour l’émission». Différents personnages ont été créés au fil du temps. Parfois ils reviennent, parfois non. À la semaine prochaine revient en onde cet automne. L’émission est enregistrée devant public et se place en troisième position dans le top 40. Elle est diffusée sur la première chaîne de Radio-Canada, au 103,7 FM, le samedi matin de 11h à midi. Pour l’avoir écouté durant la dernière saison, je vous la conseille.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires