Important combat pour Emanuel Vallée

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Important combat pour Emanuel Vallée
Pascal Duchesne

COMBAT. Le Latuquois Emanuel Vallée livrera, le 4 novembre prochain, un important combat sous l’égide de l’organisation canadienne d’arts martiaux mixtes TKO MMA.

Après une pause de trois ans, où il s’est davantage consacré à sa famille, il a repris le collier et affrontera  Adams Dyczka, 6e meilleur au Canada et premier au Québec, chez les professionnels. C’est un gaillard de 265 libres, soit le même poids que le Latuquois.

Il envisage avec beaucoup de confiance, surtout qu’il s’entraine avec sérieux et assiduité, une trentaine d’heures par semaine d’entraînement extérieur. Il rend une fois par semaine dans un centre d’entraînement de Jonquière où il pratique des notions de position de combat au sol ou de posture de combat. Il effectue l’entraînement en circuit, tout comme la course en tapis roulant, rameur et la course.

«On doit avoir un très bon cardio. Un bon apport en oxygène aide à réfléchir», précise-t-il. Voilà pourquoi il lui arrive même de pousser l’entraînement avec un masque d’entraînement qui simule une hauteur de 6 000 pieds, avec la diminution d’oxygène que ça implique. Il s’entraîne aussi avec une veste de 45 libres sur le corps et effectue des entraînements en plein air pour être en meilleure forme encore.

L’entraîneur de taekwondo Pierre Lamarre suit et conseille ce seul Mauricien à prendre part à ce type de combat ultime.

Son entrainement se vit aussi chez Gym Vision, où le propriétaire, Pascal Duchesne, règle mille-et-un détails. Il a pris Emmanuel Vallée sous son aile. «On peut presque dire que je demeure ici», dit-il en riant. Pour un athlète qui effectue ce genre de sport, il est important d’être bien entouré, car on ne peut tout régler tout seul. «Pascal m’a rendu ça possible».

«Je veux le voir réussir. J’ai tout de suite vu qu’il avait beaucoup de potentiel», confie M. Duchesne.

Une vingtaine de commanditaires lui permettent aussi de se concentrer sur ce qu’il aime plus faire dans la vie.

Le gaillard de 25 ans se considère privilégié de pouvoir faire ce qu’il aime dans la vie, même si les efforts pour y parvenir sont immenses. Il estime qu’on a tort d’associer les combats à de la violence, car il n’en est rien. «C’est plutôt un art impliquant beaucoup de stratégie et on se respecte entre adversaires», soutient-il.

Emanuel Vallée réalise son rêve d’en faire une carrière professionnelle : «Je dis souvent à mon entraîneur que je me couche le soir en pensant à ma job et en me demandant comment je peux être encore meilleur». Il souhaite aussi diffuser le message qu’on peut toujours arriver à ses fins dans la vie et faire ce qu’on aime, peu importe la discipline sportive qui nous attire.

La soirée pourra être suivie le 4 novembre dès 17 h 30 lors d’une présentation spéciale sur écran géant au bar Vénus. Il fera partie du troisième combat de la soirée.

Quatre autres combats l’attendent au sein de la TKO MMA, d’ici 2018.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires