Grandes lignes du projet Manouane Sipi

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Grandes lignes du projet <em>Manouane Sipi</em>
Le barrage Manouane B qui est déjà existant. (Photo collaboration spéciale)

C’est Silvy Lepage de Ville de La Tuque qui a présenté le projet «Manouane Sipi» lors de l’assemblée d’information de mercredi. Elle a dressé l’historique du dossier, les étapes réalisées, les étapes à venir, la description sommaire du projet, les composantes, et les résultats prévisionnels.

Selon les premières prévisions, la Ville de La Tuque obtiendrait des revenus de 13,7 M$ après le remboursement du règlement d’emprunt de 8 M$ sur 20 ans. «De plus, nous avons une marge de manœuvre pour le financement puisque notre taux d’intérêt projeté est plus élevé que celui du marché actuel», explique le directeur général de La Tuque, Marco Lethiecq.

Concernant les étapes à venir, le règlement d’emprunt de 8 M$ de la Ville doit être accepté par le ministère des Affaires municipales, des Régions, et de l’Occupation du territoire (MAMROT), le promoteur doit signer une convention d’avant-projet de raccordement avec Hydro-Québec Trans Énergie (HQTE) au réseau intégré d’Hydro-Québec, et la signature du contrat d’achat avec Hydro-Québec Distribution (HQD) avant le 31 octobre prochain. Le prix de départ est de 7,5 ¢/kWh indexé de 2,5% annuellement.

«C’est important, nous avons un contrat ferme avec Hydro-Québec pour l’achat de notre électricité pour 20 ans», indique le maire Normand Beaudoin.

Parallèlement au processus d’adoption du règlement d’emprunt, le promoteur doit réaliser une étude de faisabilité et de rentabilité. Une fois l’étude complétée, les résultats doivent être présentés à la population de La Tuque et Wemotaci, et une décision sera prise afin de passer aux étapes subséquentes.

Viendra ensuite la procédure d’autorisation environnementale avec le BAPE, le certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, et des Parcs par décret, le contrat de location des forces hydrauliques et des terres du domaine de l’État, encore par décret.

Description sommaire

– Centrale hydroélectrique : 22 MW, 2 turbines, utilisation du barrage Manouane B comme ouvrage de retenue

– Excavation d’un canal d’amenée en rive droite de 10 m de large par 9 m de profondeur pour une distance de 3,6 km

– Construction d’une ligne de transport d’énergie de 69 Kv d’environ 50 km longeant la route existante entre les barrages B et C pour rejoindre le réseau provincial au poste de Chute-Allard

– Maintien du régime des eaux actuel, aucun ennoiement, débit écologique réservé dans la rivière Manouane

– Production annuelle de 104 GWh

– Projet de 80 M$

– Échéancier 2011-2015

– Retombées économiques locales et régionales de 30 M$ à la phase de construction

– 70 emplois à la construction

– En fonction : deux opérateurs

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires