FQIS: Lutter contre la pauvreté

Par Francine Beaupre
FQIS: Lutter contre la pauvreté
La CDCHSM demande une révision de la décision du conseil

Le Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS a été institué par la loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il s’inscrit dans le Plan d’action gouvernementale pour la solidarité et l’inclusion sociale 2010-2015.Il est géré par les Conférences des élus (CRÉ) et compte 661 000$ sur quatre ans.

Le projet Accès + y faisait une demande de financement sur 18 mois au coût de plus de 130 000 $. Il visait une mise en commun des besoins et solutions pour informer la population des services offerts par le réseau communautaire local. Comme on le sait, il n’a pas eu l’appui du conseil d’Agglomération.

Le projet Accès + prévoyait la formation d’une équipe itinérante spécialisée en communication, qui verrait à informer la population et à créer du matériel de promotion pour les organismes. «L’équipe itinérante toucherait directement de diverses façons, les membres de notre population qui sont en difficulté, afin de les informer, de les encourager, de les inciter à utiliser les services existants et de ce fait à participer à leur guérison, au sens large», expliquait Jennifer Olsen.

On estime aussi que ce projet pourrait aider au recrutement de bénévoles tout en informant la population en général et lui permettre de s’approprier les services offerts par ces organismes. Le Carrefour d’Action bénévole, le Centre d’activités populaires et éducatives, le Comité de défense des droits sociaux, la Coopérative de soutien à domicile et d’entretien, l’Alter Égaux, la Maison de jeunes, La Source, la Ressource Parents-ailes et les Travailleurs avaient présenté conjointement ce projet. Réunis après l’annonce du refus d’appuyer de l’Agglomération, les intervenants des neuf organismes ont décidé de demander une révision du dossier. «On demande de repasser notre projet à la réunion de l’Agglomération du 18 mars», nous informait Jennifer Olsen, directrice générale de la CDCHSM, porteuse du projet.

La date limite pour le dépôt de projet à la CRÉ est le 28 février 2014. «Le comité d’analyse de la CRÉ bougera si la décision est revue. Ils pourront l’analyser le 24 mars et le passer à la réunion de la CRÉ en avril».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires