Emanuel Vallée s’incline devant Adams Dyczka

Photo de Jonathan Cossette
Par Jonathan Cossette
Emanuel Vallée s’incline devant Adams Dyczka
Emanuel Vallée s'incline devant Adams Dyczka.

Le Latuquois Emanuel Vallée a livré, vendredi dernier, un important combat sous l’égide de l’organisation canadienne d’arts martiaux mixtes TKO MMA. Combat au cours duquel il s’est malheureusement incliné au premier round.

Après une pause de trois ans, où il s’est davantage consacré à sa famille, il a repris le collier et affrontait Adams Dyczka, 6e meilleur au Canada et premier au Québec, chez les professionnels. C’est un gaillard de 265 libres, soit le même poids que le Latuquois.

 

«Je maîtrisais la situation en début de combat. Le stress n’a pas aidé et ça m’a rendu un peu moins vigilant. Je menais la danse et le coup est arrivé par surprise. Je suis tombé sur un »lucky » punch! L’arbitre a cessé le combat trop rapidement selon moi, mais je comprends la décision. Sa job, c’est de protéger les athlètes et il a senti que j’étais en danger», commente-t-il.

Le Latuquois a vu le combat s’arrêter à 53 secondes.

«Cette défaite-là m’a fait apprendre énormément. C’est une défaite qui emmené de l’expérience. Mon équipe et moi étions bien préparé, mais on le saura encore plus lors des prochains combats.»

«On a appris beaucoup, également dans tout ce qui entoure le combat. Nous nous sommes familiarisés avec l’endroit et nous serons prêts lors du prochain combat», commente Pascal Duchesne, ami et agent de M. Vallée.

Emanuel Vallée entend participer à un camp de perfectionnement pour «devenir encore meilleur», de son propre aveu.

«Je tiens également à remercier les partisans, et parents et amis qui sont toujours là derrière moi, ainsi que les Latuquois. Je remercie aussi mes commanditaires qui me permettre de suivre ma passion», conclut-il.

Un privilège

Le gaillard de 25 ans se considère privilégié de pouvoir faire ce qu’il aime dans la vie, même si les efforts pour y parvenir sont immenses. Il estime qu’on a tort d’associer les combats à de la violence, car il n’en est rien. «C’est plutôt un art impliquant beaucoup de stratégie et on se respecte entre adversaires», soutient-il.

Emanuel Vallée réalise son rêve d’en faire une carrière professionnelle : «Je dis souvent à mon entraîneur que je me couche le soir en pensant à ma job et en me demandant comment je peux être encore meilleur». Il souhaite aussi diffuser le message qu’on peut toujours arriver à ses fins dans la vie et faire ce qu’on aime, peu importe la discipline sportive qui nous attire.

Quatre autres combats l’attendent au sein de la TKO MMA, d’ici 2018.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires