Des profits de 20 000 $ pour la Compétition de pompiers

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Des profits de 20 000 $ pour la Compétition de pompiers

COMMUNAUTÉ. Le coordonnateur de la Compétition provinciale de pompiers, Michel Pronovost, a annoncé des profits de 19 677 $ découlant de l’événement présent du 4 au 7 juillet dernier.

C’est au cours d’une activité de reconnaissance de la centaine de bénévoles impliqués dans l’événement que le montant a été rendu public.

Plusieurs facteurs expliquent ce succès financier. Michel Pronovost les attribue au nombre d’inscriptions, puisque chacune des 18 équipes devait débourser 450 $.

Un autre facteur alimentant les profits amassés est le succès de la loterie de la Compétition de pompiers : les 1500 billets à 5 $ dollars les unités ont tous trouvé preneur.

Aussi, on a presque complètement écoulé les casquettes et chandails à l’effigie de la compétition de pompiers. Les bars ont fonctionné à plein régime et finalement, le spectacle présenté au centre-ville, le samedi soir, a été mémorable au niveau de la musique et lucratif pour l’organisation puisque les profits du bar lui étaient versés.

« Les partenaires financiers que nous avons eus nous ont énormément aidé à payer notre structure », souligne également Michel Pronovost.

Il est autant plus heureux que des villes avec 25 ou 30 équipes inscrites amassaient un montant à peu près similaire à celui qui a été annoncé à La Tuque. On est doublement fier, on est allé chercher 20 000 $ avec 18 équipes, souligne-t-il.

L’argent sera redistribué

De la somme totale amassée, 15 000 $, vont directement à la Fondation des pompiers pour les grands brûlés du Québec et le reste de la cagnotte, plus de 4 600 $, sera séparé entre les organismes qui ont mis l’épaule à la roue tout au long de la fin de semaine de compétition. On parle de la Maison de jeunes, les Cadets de l’air ainsi École secondaire Champagnat. Un montant d’argent sera également remis au tournoi de golf qui sera mis sur pied par la présidente d’honneur, Cindy Loyer, au cours de l’été 2016. L’événement sera au profit des grands brûlés. « Nous lui avons fait une surprise, en tant que présidente d’honneur, nous lui verserons un montant pour l’aider à organiser son tournoi de golf».

Le post-mortem

Les dirigeants de la Compétition de pompiers ont effectué un post-mortem afin d’évaluer l’événement. « Nous avons reçu plein de courriels d’équipes qui nous félicitaient et qui nous remerciaient pour l’accueil qui leur a été réservé à La Tuque. On ne peut pas être plus fier que cela », poursuivait le coordonnateur.

Michel Pronovost, qui quitte l’organisation pour laquelle il s’impliquait depuis de nombreuses années, n’est pas inquiet pour la suite des choses.

« J’ai pris cette organisation-là alors qu’elle était bébé et maintenant elle est devenue adulte. Je pense que ça promet pour la prochaine année ». Il croit qu’il y aura davantage d’inscriptions l’an prochain, à Danville, puisque cette année, l’organisation a été « victime » des formations que de nombreux pompiers ont dû suivre. En effet, avec le rapport découlant de la tragédie de l’Isle Verte, de nombreux services d’incendie ont dû envoyer leurs pompiers parfaire davantage leurs connaissances, ce qui a diminué un peu le nombre d’inscriptions à la compétition de La Tuque.

Sans l’appui de la centaine de bénévoles, il aurait été impossible de présenter pareil événement. Cela, avant pendant et après. Rien que l’épreuve du démontage du site a été impressionnante.

« On avait dit à la Ville qu’on lui redonnerait la rue Desbiens mardi matin, au plus tard. Le dimanche soir, la rue était déjà ouverte. Il faut dire que l’équipe qui prendra la compétition, l’an prochain, était déjà sur place avec des camions remorques, prête à recevoir le matériel. On n’avait pas à l’entreposer pour lui redonner par la suite», indique M. Pronovost.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires