Démolition de l’ancienne chapelle de l’école des Indiens

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Les grues mécaniques de l’entreprise Charles-Morissette ont détruit mercredi l’ancienne chapelle de l’école des Indiens, dernier vestige du pensionnat amérindien à La Tuque.

C’est lors de la dernière assemblée du conseil d’administration du Centre de la petite enfance (CPE) Premier Pas qu’a été prise la décision. «Nous avons investi beaucoup d’argent pour réaliser une étude de marché afin de trouver des projets pour la chapelle, explique Christiane Morin, directrice générale du CPE Premier Pas. On voulait que la chapelle devienne un endroit in memoriam pour l’histoire des pensionnats. Mais suite à une rencontre avec différents partenaires, nous avons abandonné cette idée. Ce n’est pas la mission de notre CPE de prendre en charge un tel projet. Et il y avait peu de volonté politique, autant du côté autochtone que non autochtone.»

Encore des problèmes

Même si la direction du CPE Premier Pas avait sécurisé les lieux, des jeunes entraient quand même par effraction. «On payait pour barricader la chapelle à tout bout de champ. C’est dommage parce que je trouvais que c’était un projet intéressant. Mais nous allons récupérer le train. Nous n’avons pas de projet pour l’instant, mais il est possible d’en faire un terrain de soccer», poursuit Mme Morin.

La directrice du CPE racontait que l’opinion était très partagée chez les Autochtones en regard du projet de la chapelle. «Surtout chez les Cris, puisque ce sont eux qui ont vécu à cet endroit. Certains sont en mode guérison, alors que d’autres sont encore atteints par ce qu’ils ont vécu», conclut Christiane Morin.

 

La démolition a coûté environ 20 000$ au CPE Premier Pas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Yves Lassueur
Yves Lassueur
2 années

Bonjour.
En tant que journaliste suisse, j’ai réalisé en automne 1975 pour le journal 24 HEURES, de Lausanne, un reportage avec photo sur le pensionnat indien de La Tuque. L’école était alors dirigée par un Suisse, ce qui avait motivé mon article.
J’avais alors eu une impression favorable, mais découvre aujourd’hui dans la presse la tragédie que fut pour d’innombrables enfants leur passage forcé dans ces pensionnats.
Pourriez-vous m’indiquer le nom de quelques personnes qui ont connu l’école de La Tuque en 1975 et pourraient m’en donner une image plus documentée que celle que j’en avais eu lors de mon bref passage? Je vous en serais très reconnaissant.
Yves Lassueur
Lausanne
Suisse

Keven
Keven
1 année
Répondre à  Yves Lassueur

Les pires horreurs que tu px imaginer ont eu lieu a cet endroit

Claire
Claire
1 année
Répondre à  Yves Lassueur

Bonjour, est-ce possible d’obtenir une copie de votre reportage avec photos SVP?
Ce serait très apprécié sonriente1961@gmail.com