Défi St-Hilaire-LaTuque 2013

Par Francine Beaupre

C’est lorsqu’il a su que son oncle était atteint d’un myélome multiple que le Latuquois d’origine Jean-François Mongrain a décidé de s’informer sur cette maladie peu connue. Ce qu’il a appris l’a convaincu de s’investir dans une collecte de fonds afin de soutenir la recherche pour cette maladie incurable encore à ce jour. Sous la présidence d’honneur d’un autre Latuquois d’origine, Dr Louis Bolduc, le Défi St-Hilaire-La Tuque 2013 se tiendra du 15 au 17 août.

Organiser une collecte de fonds pour Myélome Canada ne se fait pas en criant lapin et Jean-François Mongrain a rapidement trouvé appui auprès des membres de sa famille et de ses amis. «Étant un sportif depuis plusieurs années et aimant relever les défis, je me suis rapidement orienté vers un défi dans lequel la course à pied et le vélo seraient intégrés», mentionnait-il. «St-Hilaire est mon lieu de résidence actuel et La Tuque est la ville où je suis né et où j’ai passé ma jeunesse. Une distance d’environ 300 km sépare les deux villes. Nous les parcourrons à vélo et à la course à pied», mentionnait M. Mongrain qui est soutenu dans ce projet par son père Gilles, son cousin Louis Scarpino, sa sœur Michèle et sa tante Sylvie Labrecque.

Le comité s’est fixé comme objectif de récolter 50 000 $ pour Myélome Canada. Afin d’y arriver, plusieurs activités se grefferont au Défi St-Hilaire-La Tuque 2013 dont un projet concocté par la nièce Allyson English et ses compagnes d’école. Étudiantes à Champagnat, Allyson aidée de Sarah Gosselin Provencher, Iris Audy et Alexandra Gagné ont organisé un cyclothon lors duquel le personnel de l’établissement était payé 1 $ par minute pour pédaler sur des vélos stationnaires. Elles ont récolté 512 $. La fin de semaine dernière, elles renouvelaient l’expérience aux Galeries La Tuque avec des étudiants et cette fois, 316 $ ont alors été amassés.

Le 18 mai prochain, dans le cadre des 12 heures d’endurance, les organisateurs de défi offriront des articles promotionnels de Myélome Canada. «Nous voulons amasser de l’argent, mais nous voulons aussi sensibiliser la population à cette maladie et faire connaître Myélome Canada», précisait M.Mongrain.

Le 11 août, une course de 5 km pour laquelle 200 coureurs sont attendus se tiendra au Parc des Salines à St-Hyacinthe. L’inscription est de 25 $ par participants et sera versée à Myélome Canada. Puis du 15 au 17 août se tiendra le duathlon du Défi St-Hilaire-La Tuque. À cause de contraintes logistiques, le duathlon est limité à cinq participants. Actuellement, ses amis Éric Forget et Alexandre St-Jacques ont confirmé leur participation.

On ne peut pas relever un tel défi sans entrainement. Chaque jour du défi, environ 80 km seront parcourus à vélo et 21 km seront parcourus à la course», précisait M. Mongrain. L’entrainement est commencé depuis 31 semaines à raison de 5 jours par semaine en moyenne. «Ça prend une rigueur pour maintenir le rythme. Je travaille avec un entraineur privé et un diététiste. Sans plan d’alimentation et sans le suivi très strict de mon entraineur, je ne pourrais pas y arriver», estimait-il. Par exemple, son dernier entrainement consistait à faire 75 km de vélo et 10 km de course à pied dans la journée.

Finalement, le 17 août, à la piste d’athlétisme de l’école secondaire Champagnat, une marche et des courses familiales permettront aux gens de La Tuque de soutenir la cause. Là encore, les inscriptions se feront au coût de 20 $ par adultes. On peut s’y inscrire de deux façons: sur le site web au www.defimyelome.ca sous l’onglet inscription course et marche de La Tuque ou la journée même, le 17 août dès midi sur la piste. Les coureurs qui feront le Défi St-Hilaire-La Tuque arriveront à 14:00 et feront les derniers 5 km sur la piste d’athlétisme avec les coureurs Latuquois.

Le tout prendra fin par un souper-bénéfice sur la terrasse du restaurant Scarpino. Les représentants de Myélome Canada seront présents de même que le président d’honneur le Dr Louis Bolduc. 200 billets sont en vente au coût de 25 $ au restaurant Scarpino, auprès des organisateurs et au Dépanneur Bel-Air.

«Lorsqu’on m’a demandé d’être président d’honneur pour le défi, je ne pouvais tout simplement pas dire non. Quand André Scarpino est tombé malade, ça nous a tous ébranlés. La famille Scarpino est pour moi comme une deuxième famille. Avec tout ce qu’ils ont fait pour moi lorsque nous jouions au hockey, je ne fais que redonner ce que j’ai reçu», soulignait le Dr Bolduc. «C’est une bonne cause. Ça prend beaucoup de recherche pour mieux comprendre cette maladie incurable. Les gens atteints survivent, mais ça devient une maladie chronique. Il faut beaucoup de recherche pour en venir à bout pour de bon», ajoutait ce dernier. «Il me fera extrêmement plaisir d’être à La Tuque. C’est comme être de retour à la maison. J’ai très hâte».

Myélome Canada

La mission de Myélome Canada est entre autres de faire avancer la recherche clinique et favoriser l’accès aux nouveaux essais ici au Canada. On veut aussi sensibiliser la population à cette maladie. «C’est un cancer qui apparait dans la moelle osseuse ou dans le sang. Près de 7000 Canadiens sont atteints d’un myélome et on estime à 2300 le nombre de nouveaux cas de myélome diagnostiqués annuellement au Canada. Même si le myélome est incurable, un nombre croissant de patients vivent 10 ans ou plus après le diagnostic», expliquait Francine Gendron, directrice générale de Myélome Canada.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires