Crise politique au sein de la Nation atikamekw

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Le rôle de la Grand Chef du Conseil de la Nation Atikamekw (CNA), Eva Ottawa, est contestée par des conseils de bande, et vendredi dernier le 23 novembre, Mme Ottawa a effectué une déclaration en atikamekw sur YouTube. Voici, en français, la déclaration de la Grand Chef, telle que présentée sur le site Web du CNA.

« Notre Nation est en crise. Depuis plusieurs mois déjà, certains chefs et membres de conseils de bande entretiennent une crise politique qui nous divise et qui met en péril l’avenir de notre Nation. Je pensais pourtant que nous étions sortis de cette crise, cet été. Comme vous le savez, nous avions réussi à faire consensus afin d’amener le gouvernement du Québec à négocier une nouvelle relation respectant nos droits territoriaux. Depuis la signature de l’entente cadre, des élus locaux ont toutefois décidé de mettre de côté la Grand Chef et tentent de poursuivre les négociations sans tenir compte du rôle du Conseil de la Nation Atikamekw (CNA). Certains vont même jusqu’à demander ma démission et à souhaiter la destruction du CNA.

Ces attaques contre le CNA et la Grand Chef sont irresponsables puisqu’elles visent à détruire, pour des raisons bassement politiques, une institution essentielle dans la défense des droits de la Nation atikamekw. Elles sont aussi très dangereuses dans un contexte où le consensus est plus important que jamais.

Depuis mon entrée en fonction, en 2006, j’ai toujours travaillé avec le désir profond de respecter la volonté des membres de la Nation. Cette volonté avait été clairement exprimée lors de la signature solennelle du Protocole d’Entente Politique, le 30 août 2002, alors qu’une délégation d’Aînés, de femmes et de jeunes, provenant des trois communautés, ainsi que d’autres délégués nommés par les trois Chefs et le Président avaient agi à titre de témoins solennels de l’entente.

Cependant, les gestes posés avec la négociation bilatérale depuis plusieurs mois, vont à l’encontre de l’entente de 2002 et par le fait même, de la volonté de la population que je représente.

C’est pourquoi je tiens à réaffirmer mon intention formelle de me conformer à cette entente et de veiller sur l’intégrité, l’intégralité et l’indivisibilité du territoire national, tel que convenu à l’article 8 (g) du Protocole d’Entente Politique. Le territoire est l’unité de la Nation.

Je tiens à rappeler que le Rapport Saganash-Tremblay, adopté par l’assemblée générale à Manawan, le 29 juin 2000, fait mention que « les citoyens Atikamekw n’apprécient pas les dissensions entre les leaders de la nation, encore moins lorsque ces dissensions sont étalées devant les représentants des gouvernements », d’où l’importance pour le Conseil de la Nation Atikamekw d’affirmer son leadership dans les négociations avec les deux paliers de gouvernement.

Il est important de mettre en perspective, que tous les sujets qui sont discutés présentement sont de nature « nationale » et qu’ils concernent donc l’ensemble de notre Nation. C’est pourquoi j’entends jouer pleinement le rôle pour lequel vous m’avez élue et je compte sur votre appui afin de poursuivre le travail amorcé.

C’est dans le respect des anciens qui ont su mettre les bases de notre futur gouvernement national que je travaillerai au mieux-être de notre Nation. Pour y arriver, je vous invite à transmettre à vos proches ce message de solidarité, car notre force se résume en un seul mot : « UNITÉ ». »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires