Couillard demande une révision de la décision

Par Jules Simard
Couillard demande une révision de la décision
Philippe Couillard était de passage à Trois-Rivières ce matin.

TRANSPORT. Le premier ministre du Québec et député de Roberval à l’Assemblée nationale Philippe Couillard, a demandé au ministre des Transports Laurent Lessard de revoir la décision de changer le niveau de l’entretien hivernal de la route 155, et ceci dans le but de s’assurer que la sécurité soit maintenue à un haut niveau.

C’est ce qu’a indiqué le premier ministre à l’issue d’une rencontre tenue avec le maire de Roberval, Guy Larouche, qui s’est fait le porte-étendard de ce dossier après que le ministère des Transports eut annoncé que l’on abaisserait le niveau d’entretien hivernal de la route 155 en particulier entre La Tuque et Lac-Bouchette.

« J’ai demandé au ministre Lessard d’analyser les besoins de l’entretien de cette route, qui se trouve en milieu éloigné sous l’angle de la sécurité », a indiqué Philippe Couillard.

Pour sa part le maire de Roberval, Guy Larouche, se réjouit de voir que l’on réévaluera la décision, par suite de la demande de M. Couillard.

«Nous demandons que le niveau d’entretien soit le même que par les années passées et nous ne lâcherons pas le morceau», a indiqué M. Larouche.

Niveau 1 à niveau 2

Rappelons que le ministère des Transports, Mobilité durable et Électrification des transports du Québec a annoncé il y a quelques semaines que l’entretien de la route 155 nord passerait cet hiver de niveau 1 à niveau 2 entre la section nord de la voie de contournement de La Tuque, jusqu’à St-François-de-Sales, au lac Saint-Jean. 

Ainsi, avec la classification de niveau 2 (route partiellement dégagée) le dégagement de la route 155 nord, dans les sections droites, sera effectué sur une largeur de 3 mètres au total, dont le milieu est au centre lorsque les accumulations de neige nécessiteront. Pour les zones appelées points critiques, où on retrouve des courbes, des pentes, des intersections, ou des ponts, cette largeur sera de 5 mètres. Soulignons que le tronçon de route entre le km 185 et ce secteur du Lac St-Jean était déjà classé 2 depuis 2014.

Pour établir le niveau de classification des routes nationales en vue de leur entretien hivernal, le ministère des Transports utilise les données émanant du débit de circulation hivernal (DJMH).

«Ces exigences sont déterminées, pour chaque route, en fonction de la classification du réseau et du débit journalier de circulation hivernal (DJMH). Dans ce cas-ci, le DJMH est de 730», expliquait Jean Lamarche, conseiller en communication au ministère des Transports, en entrevue avec TC Media. Pour s’assurer d’obtenir un niveau 1, le DJMH devrait être d’au moins 2500 véhicules quotidiennement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires