Circulation des VTT sur la rue Chapleau : c’est non!

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Circulation des VTT sur la rue Chapleau : c’est non!
Résidant sur la rue Chapleau

Le Latuquois Richard Lavoie acceptait que les véhicules hors route (VHR) circulent devant chez lui sur la rue Chapleau pendant les trois jours de l’événement des 12 heures d’endurance de La Tuque. Toutefois, il ne trouve pas justifié que la piste traverse un quartier résidentiel avec des enfants pendant un mois.

C’est pourquoi M. Lavoie a créé une pétition qui désapprouve la décision du Conseil municipal. « Nous les résidents de la rue Chapleau sommes en désaccord avec l’étendue de la période de libre accès à notre rue par les VTT (véhicules tout-terrain), quad et véhicules hors route (VHR). La sécurité des marcheurs, des enfants et des utilisateurs de la piste cyclable en plus du bruit généré par ces véhicules sont autant de raisons pour nous lever contre cette décision », peut-on lire dans la pétition qui a été signée par 42 citoyens. « Je comprenais bien la situation pendant les trois jours de l’événement, mais pendant un mois, la décision n’est pas justifiée. Je ne parle pas de la décision pour le centre-ville, mais seulement pour la rue Chapleau. Je déplore que les gens du quartier n’aient pas été consultés par le Conseil avant qu’il prenne sa décision. Avec cette pétition, c’est moi qui ai fait le travail de consulter les gens. Il est question du bruit et de la sécurité. Même avec une surveillance, un VTT à 45 km/h, ça fait un bruit d’enfer. En plus, il s’agit d’un quartier avec plusieurs jeunes enfants et un parc. »

M. Lavoie soutient qu’il partait de La Tuque lors des 12 heures d’endurance. « Mais là, je ne peux pas partir pendant un mois. Je reste à La Tuque pour la qualité de vie, mais là le conseil est en train de m’enlever tous mes arguments. »

Selon M. Lavoie, ce règlement livre le message aux quadistes qu’il est permis en tout temps de circuler sur cette rue. « Il y a des gens qui circulent même si le règlement n’est pas en vigueur et il n’y a aucune arrestation. »

Du côté du maire Réjean Gaudreault, il respecte l’opinion des citoyens ayant signé leur nom. « Je respecte le droit démocratique. Je trouvais excellente l’idée du conseiller Luc Martel de tenter l’expérience durant un mois. Nous voulons voir s’il y aura une exagération des utilisateurs ou si la circulation se contrôle bien. Nous ne voulons pas négliger la sécurité des gens. Le règlement devrait rester en place à moins que le conseil ne dise le contraire. Moi, je ne suis pas favorable à ce qu’on circule sur la piste cyclable, mais si c’est un succès et qu’il n’y a pas de danger… Je ne veux surtout pas que les gens s’emportent avec ça. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires