Christian Flamand lance un cri du cœur

Par superadmin
Christian Flamand lance un cri du cœur
Christian Flamand

C’est un véritable cri du cœur que lance Christian Flamand, président-directeur général et organisateur du Tournoi des Nations, à toute la communauté des gens d’affaires et à Ville de La Tuque.

Christian Flamand déplore le manque d’implication financière des gens d’affaires de Ville de La Tuque ainsi que de la ville elle-même. «Seulement quelques restaurants en ville nous encouragent. Nous n’avons aucun support financier de la part de Ville de La Tuque ni des commerçants, hôteliers ou restaurants. C’est déplorable, étant donné que le tournoi apporte d’énormes retombées économiques. Les motels sont pleins pendant quatre jours et les restaurants aussi», mentionne-t-il.

Pour le 10e anniversaire du tournoi, qui aura lieu l’an prochain, Christian Flamand songe à déménager l’évènement à Shawinigan. «Dans mon cœur, je resterais ici. C’est ici que le tournoi a débuté. Mais par contre, à Shawinigan, le tournoi jouirait d’une meilleure santé financière. La glace est moins chère à louer et les commanditaires seraient plus nombreux. Ce sont les jeunes joueurs qui en souffrent, car plus ça nous coûte cher, moins les montants des bourses sont élevés», souligne-t-il.

Christian Flamand a réalisé une étude de marché selon laquelle 78% des autochtones sont favorables à un déménagement. «Les autochtones sont solidaires les uns avec les autres. Je sais que je vais avoir le soutien de ma communauté si je déménage l’événement, mais c’est sûr que je préfèrerais venir à une entente avec les gens d’ici».

Le tournoi des Nations attire chaque jour près de 1500 personnes. «Le tournoi des nations, c’est le cœur des tournois. Il jouit d’une belle stabilité, il est très bien organisé. Il est les poumons des activités sportives et économiques de La Tuque», estime l’organisateur.

Christian Flamand déplore aussi le fait que les vieilles mentalités et certains évènements du passé ont terni l’image du tournoi. «Le tournoi est maintenant sans alcool. C’est sûr que si certaines personnes décident d’aller prendre un verre après, je n’y peux rien. Mais nous avons fait de gros efforts pour sensibiliser les jeunes aux problèmes liés à la drogue et à l’alcool. Nous organisons des ateliers de prévention afin de mettre l’accent sur la consommation et tout ce qui s’y rattache. L’alcool a un effet néfaste sur le comportement, et il faut mettre le focus sur le sport. C’est très important pour nous.»

M. Flamand voudrait inviter tous les Latuquois à venir profiter d’un bon spectacle. «On invite les gens à venir. Le tournoi n’est pas seulement pour les autochtones. Ça met de la vie dans les estrades. C’est un évènement rassembleur.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires