Championnats Québécois de raquettes : une 4e place pour Éric Drolet

Par Francine Beaupre
Championnats Québécois de raquettes : une 4e place pour Éric Drolet
Avant le départ de la course

Éric Drolet s’est classé 4e lors des Championnats Québécois qui se tenaient à la Forêt Montmorency les 9, 10 et 11 mars derniers. Il a franchi les 10 kilomètres en 54 minutes et 27 secondes alors que le grand gagnant chez les hommes Nicholas Chadi de Montréal a terminé le tracé en 52 minutes et 3 secondes.

« J’ai quand même terminé 1er dans la catégorie des 40-49 ans. Je suis très heureux de mes résultats. Les trois premiers sont des jeunes de 22, 23 et 24 ans. Je suis assez fier », lance-t-il en admettant ne pas avoir beaucoup de temps pour s’entraîner à cause de son travail qui l’occupe beaucoup. « Je ne fais pas d’entrainement rigoureux, mais mes loisirs me permettent de garder un bon cardio. Je le fais plus pour le plaisir. L’été, c’est plus facile de m’entrainer en vélo, mais je ne participe jamais à une compétition dans le but de gagner. Si je performe, tant mieux », déclare-t-il.

Il faut dire que les conditions étaient excellentes avec au moins trois pieds de neige. Le tracé de 10 kilomètres comprenait trois boucles. « Après la porte de départ, on montait une montagne, on revenait au départ, de là on montait une autre montagne puis on effectuait un tour de lac, on revenait vers le départ en finissant par une montée » expliquait M. Drolet.

Depuis 2006 qu’il a recommencé à faire de la raquette, il a eu peu à peu l’envie de participer à des compétitions. Cette année, il a fait l’acquisition de raquettes ultra légères et qui sont spécialement conçues pour la course. Sa conjointe, qui le suit toujours dans ces compétitions, nous raconte qu’il est toujours content de ses performances, quelles qu’elles soient. « Pour lui, gagner compte peu. L’important, c’est de terminer la course. Il n’est jamais déçu, même s’il manque le podium », mentionne-t-elle. C’est tellement vrai qu’il lui est déjà arrivé de terminer au second rang dans une compétition et d’avoir manqué le podium parce qu’il était retourné à son hôtel, ne croyant pas s’être classé. « Ils ont pris la photo sans moi », s’esclaffe-t-il.

Un beau projet

Éric et Josée prépare un merveilleux projet avec leurs enfants : traverser le Canada avec un véhicule de type « fifth wheel ». « C’est une expérience extraordinaire pour nous et pour Valérie qui aura 15 ans et Yan qui a 9 ans. Dès la fin de l’année scolaire, nous débutons par les Iles-de-la-Madeleine et nous devrions être dans l’Ouest canadien avant septembre. Nous déciderons alors si nous nous installons là-bas ou si nous revenons », explique sa conjointe. Il faut dire que la compagnie pour qui M. Drolet travaille est aussi installée dans cette région.

« Peut-être qu’avant de partir j’aurais le temps de faire quelques compétitions en vélo, mais je ne suis pas certain », souligne Éric Drolet. Chose certaine, les vélos de la famille suivront et gageons qu’ils s’offriront le plaisir de se mesurer aux montagnes Rocheuses.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires