C’est le temps d’arracher l’herbe à poux

Par Sylvie Branch

Éternuements, nez qui coule, respiration sifflante et rhume des foins sont les symptômes les plus fréquents causés par l’herbe à poux.

Cette plante est une mauvaise herbe très répandue. Elle est présente de mai à septembre, mais les fleurs apparaissent seulement à partir de la fin juillet. C’est le pollen qui cause les allergies. La plante peut survivre jusqu’au premier gel.

Il est conseillé de tondre ou d’arracher l’herbe à poux dès le mois de juin afin d’éviter que la plante produise du pollen. En coupant la plante à deux reprises au cours de l’été, on peut réduire de neuf fois la production de pollen et de près de cinq fois la production de graines.

L’herbe à poux se propage rapidement si on considère qu’un plan peut faire jusqu’à 3000 graines, lesquelles peuvent attendre jusqu’à 40 ans dans le sol avant de germer.

«C’est une plante opportuniste. L’herbe à poux peut pousser dans les fissures du trottoir. Les milieux les plus hostiles peuvent accueillir cette mauvaise herbe», constate Rosalie Lefebvre, conseillère en santé environnement à l’Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie/Centre-du-Québec.

Plante envahissante

Une personne sur six ressent les symptômes de l’herbe à poux. Ce qui représente environ 17% des Québécois. L’herbe à poux peut causer des troubles du sommeil, de la fatigue, de l’irritabilité et des problèmes de concentration.

L’herbe à poux est présente de façon importante dans le sud du Québec, dans les régions de l’Outaouais, de Montréal et de la Montérégie, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Dans la vallée du Saint-Laurent, l’herbe à poux est présente de façon généralisée. Elle est abondante là où les populations humaines sont denses.

Pour contrôler les impacts de l’herbe à poux, il est important de l’arracher. «Il faut bien reconnaître la plante. Son feuillage est dentelé comme les feuilles de la carotte. Les fleurs ne sont pas très flamboyantes avec leur teinte jaune-vert», indique Mme Lefebvre.

L’herbe à poux peut être touchée sans danger. Plusieurs confondent cette mauvaise herbe avec l’herbe à puce. Cette dernière provoque des irritations douloureuses si on la touche ou s’y frotte. Les inflammations et les éruptions cutanées sont causées par un produit vénéneux dans la sève de la plante.

«Si chacun fait sa part et arrache l’herbe à poux, le problème va être moins grand. C’est tellement omniprésent qu’il faut que tout le monde soit sensibilisé», affirme Mme Lefebvre.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires