Ces bénévoles qui vous raccompagnent

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Ces bénévoles qui vous raccompagnent

BÉNÉVOLAT. Henriot Veillette ne pouvait espérer trouver meilleur allié pour la cause qu’il défend depuis des années. Depuis quatre ans, ce président du tournoi de curling au profit de Jeunesse en santé compte sur l’aide de son fils Sylvain pour gonfler les coffres de son événement, qui a pour but d’offrir une aide financière pour des soins de santé chez les jeunes qui vivent dans le Haut St-Maurice.

Sylvain Veillette était livreur au restaurant La Tuque Déli quand des clients lui ont suggéré d’effectuer des raccompagnements pendant la période des Fêtes. Quelle meilleure cause que celle de Jeunesse en santé, comme objectif pour Sylvain? Il s’est empressé d’accepter l’invitation.

«J’ai commencé avec beaucoup de bénévoles. Les gens ont beaucoup de plaisir à donner du temps pour faire des raccompagnements dans certaines périodes de l’année», relate-t-il.

Dès le Festival de chasse, les bénévoles entrent en scène pour raccompagner chez eux les gens qui dépassent les limites légales d’alcool pour conduire. Avec son téléphone cellulaire, Sylvain assigne les routes avec précision, pour limiter les déplacements des bénévoles et le temps d’attente des clients.

Ils sont en poste toute la semaine du Festival et par la suite, en novembre et décembre, les fins de semaines jusqu’au 10 janvier. La particularité de son service de raccompagnement est qu’ils ramènent également votre véhicule à bon port.

« Je ne veux surtout pas nuire à la compagnie de taxis», soutient-il. Simplement qu’en certaines périodes de l’année, on a besoin de beaucoup de raccompagnement.

Par exemple, la soirée du 31 décembre est la plus achalandée. A cette occasion, neuf équipes de deux bénévoles sont en poste. Ça ne dérougit pas vraiment. « Ça appelle beaucoup, c’est certain, mais on réussit à passer à travers. Le plus long temps de réponse qu’on a vu, c’est 10 minutes d’attente», fait-il remarquer.

«On se fait du fun, c’est certain que t’en vois de toutes les sortes. Mais on se dit toujours : ce qui se dit dans le véhicule reste dans le véhicule », raconte-t-il. Certains clients peuvent être parfois éméchés, mais le but du service de Jeunesse en santé est justement d’éviter qu’ils prennent leur voiture.

Non seulement les gens de La Tuque, mais ceux de Lac-à-Beauce, La Croche et La Bostonnais (jusqu’au deuxième pont couvert) peuvent compter sur les services de Sylvain Veillette et son équipe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires