Avez-vous remarqué des changements?

Par helene_gagnon
Avez-vous remarqué des changements?

DÉNEIGEMENT Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports procède à une modification du niveau d’entretien de la route 155 entre le lac Pécan (km 185) et La Tuque. Quand est-il du kilomètre 185 jusqu’à l’intersection des routes 155 et 169 à Chambord?

Le niveau de cette zone a été modifié en 2014, à l’exception de la section entre Saint-François-de-Sales et Chambord, qui a vu sa classe 1 maintenue en raison de nombreux points critiques, telles des courbes ou des pentes.

La section de route entre Saint-François-de-Sales et le Lac Pécan est donc passée, depuis déjà deux hivers, du niveau 1 au niveau 2. Comparativement aux tollés soulevés l’an dernier alors que le ministère annonçait le déclassement de la route 169 dans le secteur de Saint-Henri-de-Taillon, celui de la route 155 est complètement passé inaperçu.

Des impacts?

Pour la mairesse de Lac-Bouchette, Ghislaine Hudon, le déclassement de la route 155, n’a pas eu d’impacts majeurs.

« L’entretien hivernal de la route a toujours été bien fait depuis le changement en 2014. Je circule quotidiennement sur la 155 et jamais je ne me suis sentie en danger. Par contre, on se doit de garder l’œil ouvert afin de nous assurer que l’entretien soit toujours fait de manière à être sécuritaire pour les usagers. On n’a pas la téléphonie cellulaire alors, assurons-nous d’avoir un entretien adéquat. Il faut être vigilant », souligne Mme Hudon.

Au niveau du MTMÉ, cette classification n’est qu’une exigence lors de l’octroi du contrat à un entrepreneur afin de s’assurer que ce dernier puisse fournir un service de qualité pour les usagers.

« Le déclassement ne signifie pas que nous mettons la sécurité des usagers à risque. C’est une manière de gérer l’entretien, et ce, sans négliger la sécurité. Les gens se sentent interpellés par la classification, alors que pour le ministère, c’est un terme uniquement opérationnel. Le niveau 2 assure aux usagers une chaussée partiellement dégagée de 3 mètres dans les sections droites et de 5 mètres dans les zones courbes, les pentes et à proximité des intersections routières. Le niveau nous permet également de calibrer l’usage que nous faisons des abrasifs. Le niveau d’entretien représente la qualité que nous exigeons des entrepreneurs », explique Jean Lamarche, responsable des communications au MTMÉ.

Le débit journalier moyen hivernal est également utilisé pour fixer les standards. Alors qu’il doit être de 2 500 véhicules afin d’assurer un entretien maximal, celui de la route 155 est d’environ 730 véhicules quotidiennement. Le secteur entre Chambord et Saint-François-de-Sales, quant à lui, a un débit de circulation supérieur à 2 500 véhicules, ce qui peut également expliquer le maintien du niveau 1.

À la suite de reclassement, si problème il y a, le MTMÉ peut regarder la situation et apporter des correctifs dans les zones ciblées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires