Aire protégée à Parent: «Un sujet hautement volatil et politique» – Jennifer Olsen

Par Francine Beaupre
Aire protégée à Parent: «Un sujet hautement volatil et politique» – Jennifer Olsen
De gauche à droite: Gino Civitares

Un comité de citoyens de sept personnes portera dorénavant le dossier de l’aire protégée «La vallée de la rivière Bazin». Suite à une rencontre tenue à Parent le 5 aout dernier, la vingtaine de personnes présentes a décidé de poursuivre les travaux pour la création de l’aire protégée.

«Le comité citoyen s’engage à œuvrer pour conserver et protéger cette partie du territoire à saveur de patrimoine collectif. Tous les participants à cette rencontre étaient animés par le désir que leurs enfants et les leurs aiment, connaissent et jouissent d’une forêt riche et authentique», mentionnait Jennifer Olsen, directrice générale de la Corporation de développement communautaire du Haut Saint-Maurice (CDCHSM).

«Il faut rappeler que c’est dans une perspective de diversification économique et de revitalisation intégrée du district de Parent qu’un comité local provisoire, soutenu par la Corporation de développement communautaire, travaillait depuis plus d’un an et demi sur le projet d’aire protégée», expliquait Mme Olsen. «Au cours de cette période, le comité a compris qu’à La Tuque comme ailleurs au Québec, il s’agit d’un sujet hautement volatil et politique», précisait la directrice générale.

Le comité provisoire a profité de cette rencontre pour dresser un bilan des activités faites à ce jour dans ce dossier. De nouvelles avenues ont aussi été mises de l’avant. «Toutefois, que l’on pense à une réserve de biodiversité ou à une réserve de type paysage humanisé, il sera possible d’y développer et d’y pratiquer plusieurs activités d’écotourisme», ajoutait Mme Olsen.

La vallée de la rivière Bazin, c’est un territoire qui couvre environ 150 km2 à proximité de Parent. «Dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres de Parent, il s’agit de l’un des derniers secteurs vierges. Il compte plusieurs vieilles forêts dans lesquelles on peut voir des arbres centenaires. Il offre une qualité exceptionnelle de paysage, des escarpements à couper le souffle», explique Jennifer Olsen. La faune et la flore y sont diversifiées et la rivière Bazin est canotable. «Le lac Mauser et le lac Dix milles sont de superbes plans d’eau que l’on doit protéger afin de les préserver», estimait-elle. «Le projet d’aire protégée «La vallée de la rivière Bazin» est modeste, toutefois sa réalisation permettra d’envisager l’avenir de la communauté avec optimisme».

École environnementale Brundtland

«Le statut d’aire protégée permettrait à l’école de Parent d’avoir un laboratoire naturel à proximité, ce faisant, l’école pourrait, par exemple, devenir une école environnementale Brundtland. On parle alors de développement local intégré, puisque ce type d’école pourrait facilement attirer de nouvelles familles», estime Mme Olsen. Les écoles environnementales Brundtland (EVB) se sont instaurées en réseau sous la gouverne de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

«Un EVB-CSQ, c’est un établissement où l’on pense globalement et où l’on agit localement pour favoriser un avenir viable. C’est-à-dire un endroit où l’on pose des gestes concrets et continus susceptibles de contribuer à la construction d’un monde écologique, pacifique, solidaire et démocratique», peut-on lire sur le site internet des EVB-CSQ.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires