Agrandissement du dispensaire à Parent

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Agrandissement du dispensaire à Parent
Louise Blais

La population du secteur de Parent a reçu une bonne nouvelle mercredi matin alors que la ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, a annoncé l’agrandissement et la rénovation du dispensaire de l’endroit au coût de 613 200$.

Il s’agira d’un agrandissement de 53%, ce qui portera la superficie du dispensaire à 320 m2. Les travaux devraient s’amorcer à la mi-juin pour se terminer à la mi-octobre.

Le projet, de plus de 600 000$, est financé par l’Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, à même l’enveloppe régionale allouée par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les travaux vont notamment toucher l’accès des ambulances, l’accueil du public, les salles d’examen et d’observation, les services psychosociaux, le laboratoire, les prélèvements, la pharmacie, ainsi que les locaux affectés aux premiers répondants et au prêt d’équipement.

Puis, des rénovations entreprises au deuxième étage permettront d’améliorer les installations destinées au personnel. Le revêtement extérieur sera restauré, notamment la toiture et les fenêtres.

Le système de vidéoconférence de Parent était en fonction puisque des membres de la direction du Centre de santé et des services sociaux du Haut-St-Maurice (CSSSHSM) à La Tuque et de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec à Trois-Rivières pouvaient intervenir lors de la conférence de presse. «Avec l’agrandissement du dispensaire, le point de service de Parent verra ainsi sa superficie accroître de plus de 50%, a souligné Mme Boulet. Ce projet va permettre de régler toute une série de problèmes d’exiguïté et de fonctionnalité. Maintenant que le budget est confirmé, les prochaines étapes vont consister à préparer les plans et devis, puis à lancer l’appel d’offres.» «En raison du profil particulier du secteur de Parent, l’accès difficile en raison de la distance, la rénovation du dispensaire est indispensable pour cette communauté. Ceci permettra de redéfinir le portrait des soins de santé à Parent», poursuit la ministre Boulet. «Grâce aux efforts du milieu, le secteur de Parent s’améliore considérablement, a affirmé le maire de La Tuque, Réjean Gaudreault. Les Parentois ont un nouveau système d’eau potable, une route reliant base Radar asphaltée, un service d’incendie amélioré et maintenant, l’agrandissement du dispensaire. Ces améliorations vont aider à ce que Kruger injecte des sommes à la scierie. La prochaine étape sera de s’attaquer aux logements sociaux.»

Infirmière au dispensaire de Parent depuis 19 ans, Francine Talbot soulignait que les employés n’avaient pas beaucoup d’espace dans l’édifice actuel. «Ça va améliorer grandement la confidentialité avec les patients.»

Dans la mire… les effectifs

Le conseiller du secteur de Parent, Michel Lachance, affirmait que l’agrandissement du dispensaire était légitime.

Toutefois, il a soulevé un autre problème : les effectifs médicaux. «Le problème, c’est que nous avons une rotation du personnel au niveau des infirmières. Comme nous sommes éloignés, c’est difficile d’avoir de la stabilité.

La directrice générale du CSSSHSM a répondu que le Centre de santé travaillait sur la stabilité du personnel à Parent. «L’équipe de La Tuque se soucie des Parentois. Un des deux médecins affecté À parent se retirera bientôt, mais le second poursuivra son mandat. Il se rendra à parent deux semaines par mois pour faire le suivi des patients. Lorsque nous auront les ressources nécessaires, il sera plus facile de travailler en association.»

La ministre Julie Boulet a ajouté qu’avec l’agrandissement du dispensaire, il sera plus facile de recruter des nouveaux effectifs.

Historique

En 1964, il y a la fermeture de l’immeuble de santé à la base Radar et le départ du médecin.

C’est Mirelle Dupont qui prodigue les soins infirmiers dans sa maison par la suite.

En 1978, survient la location du présent local de soins de santé, puis l’acquisition de la résidence de Mme Dupont en 1990 par le gouvernement, avec des aménagements mineurs. Le dispensaire détenait une durée de vie importante.

Actuellement, entre 5 et 10 patients se rendent au dispensaire de Parent à chaque jour pour recevoir des soins.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires