2015, une année de grands défis

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
2015, une année de grands défis

BUDGET. Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, a livré son rapport sur la situation financière de la municipalité, lors de la dernière assemblée du conseil municipal. Selon ce dernier, 2014 a été ponctuée de grandes réalisations, mais il n’entrevoit pas l’année 2015 comme des plus faciles.

«Le gouvernement coupe dans les administrations municipales, mais exige des responsabilités qui engendrent des dépenses», prévient-il.

Selon ce dernier, des projets ont été consolidés en 2014, mais les défis seront grands l’an prochain et le but sera de continuer à gérer sainement les finances publiques pour respecter la capacité de payer des citoyens, malgré la hausse substantielle du rôle dévaluation.

En 2014, un budget de 27 225 000 $ a été prévu. « L’analyse préliminaire des revenus et des charges anticipées au 31 décembre 2014 permet d’envisager une augmentation des réserves totalisant environ 300 000 $ et un léger surplus de fonctionnement d’environ 25 000 $. Nous avons maintenant un surplus non affecté à 2 000 000 $ qui peut servir en cas de coup dur et donne à notre municipalité un coussin sécuritaire en cas de dépenses urgentes imprévues», observe M. Beaudoin.

Selon lui, 2014 a été marquée par la consolidation de projets majeurs. La piste cyclable pour le sentier du centenaire ; le balisage de la rivière St-Maurice ; les investissements dans le secteur touristique se traduisant par une croissance des visiteurs européens à La Tuque, de même que le renouvellement de l’image de la ville avec la création de deux nouveaux sites web (celui de Ville de La Tuque et de Tourisme Haute-Mauricie) voilà les réalisations identifiées par le conseil municipal. À cela, le maire ajoute avoir jeté les bases pour la réalisation d’une première bioraffinerie forestière au Canada.

Perspectives pour 2015

Normand Beaudoin anticipe des défis majeurs qui interpelleront les élus en 2015. Outre le défi de maintenir les programmes municipaux malgré les compressions gouvernementales, le conseil municipal souhaite poursuivre ses efforts de diversification économique. L’industrie forestière, la prospection minière partout sur le territoire, le développement de l’industrie touristique, de même que le secteur de la villégiature, voilà autant de priorités du conseil municipal.

En ce qui concerne le programme triennal en immobilisations 2015-2017, le maire identifie la phase 2 de la rénovation du Colisée municipal, suite à la confirmation d’une subvention d’un $ obtenue en 2014. Débutera aussi en 2015 la réhabilitation du lac St-Louis, prévue sur un échéancier de cinq ans.

«Au cours des trois prochaines années, nous prévoyons investir principalement dans le renouvellement des infrastructures d’égouts et d’aqueduc pour s’assurer d’offrir un bon service au plus bas coût possible en allant chercher l’aide financière à laquelle nous avons droit dans les programmes réservés à cet effet. Nous prévoyons investir également sur nos bâtiments et notre matériel roulant pour poursuivre le travail de mise à niveau amorcé en 2008», poursuivait le premier magistrat de ville de La Tuque.

Il faudra aussi régler des problématiques environnementales dans le secteur de Parent et de La Croche, ce qui se fera si La Tuque obtient l’aide du gouvernement du Québec « car sans aide financière de 95 %, nous n’aurons pas les moyens d’intervenir».

C’est au cours des prochaines semaines et des prochains mois que l’administration municipale prépara le budget 2015.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires