Un témoignage émouvant d’Isabelle Gaston

Par superadmin
Un témoignage émouvant d’Isabelle Gaston

QUÉBEC – Isabelle Gaston a livré mardi un vibrant plaidoyer devant les députés québécois afin que le gouvernement améliore le régime d’indemnisation des victimes d’actes criminels.

Témoignant en commission parlementaire, Mme Gaston, dont les deux enfants ont été tués par son ex-conjoint, Guy Turcotte, a fortement suggéré aux députés d’appuyer une hausse de la compensation financière accordée pour la perte d’un enfant afin d’atteindre les montants offerts par la Société d’assurance-automobile du Québec.

« Ce n’est pas parce que tu t’es fait décapiter ou poignarder que tu vaux moins que quelqu’un qui a subi un accident de la route », a soutenu Mme Gaston.

Isabelle Gaston demande aussi que les parents survivants soient reconnus comme des victimes.

«Cessez de dire que les parents qui ne sont pas présents sur les lieux du crime ne sont pas des victimes, a-t-elle lancé. Ils ne sont donc pas entièrement compensés pour leur salaire perdu, et ils ne reçoivent pas l’aide nécessaire pour se réorienter».

Mme Gaston a parlé longuement de son cas devant la commission parlementaire. Elle a dû composer avec les procès de son ex-conjoint, faire face au regard des autres, sans parler du problème qu’elle a eu à reprendre le travail. Son salaire a baissé de façon importante car elle a dû ralentir le rythme de travail. Et elle n’est jamais redevenue la femme qu’elle était.

Isabelle Gaston a mentionné que plusieurs parents survivants après un drame doivent vivre dans la précarité. «Des couples dont l’enfant a été tué doivent travailler malgré une dépression majeure pour réussir à payer leur loyer et même beaucoup de gens ont perdu leur maison», a-t-elle dit.

Le ministre de la Justice St-Arnaud a dit que le message de Mme Gaston était clair et il l’a remerciée pour son intervention.

Québec compte ajouter deux millions de plus à l’IVAC, qui est déjà le régime le plus généreux au Canada.

Selon le projet de loi, l’indemnité versée aux parents d’un enfant tué passera de 2000 à 12 000 dollars alors que le remboursement des frais funéraires ne sera plus de 3000 mais 5000 dollars.

TC MÉDIA

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires