Un homme perdu en forêt est retrouvé

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Un homme perdu en forêt est retrouvé
On voit M. Néron

FORÊT. Un résidant de Chambly, Charles-Émile Néron, aura eu une bonne frousse, en fin de semaine dernière, après s’être perdu en forêt pendant tout près d’une journée.

Le vendredi 19 juin, vers 17h30, M. Néron s’est rendu à la pêche dans un ruisseau tout près du chalet où il profitait de vacances dans le secteur du lac Caribou, de la Zec Bessonne à environ une heure de La Tuque.

Voyant qu’il ne revenait pas, sa conjointe, Ginette Côte, a commencé à s’inquiéter. « Je n’avais pas de nouvelles de lui vers 20h30 alors, j’ai commencé à faire du bruit avec un sifflet de façon à ce qu’il puisse m’entendre ou me localiser», a indiqué la dame, originaire de La Tuque. Celle –ci a aussi fait retentir le klaxon du véhicule tout-terrain qu’elle utilisait et allumé quelques lumières dans un sapin pour l’aider à se retrouver au cas où il aurait pu la voir.

Le lendemain vers 5h30, l’inquiétude était à son comble. Elle a fait le sentier à pied, faisant fi de sa peur des ours, en faisant retentir le sifflet et s’est rendue jusqu’à la roulotte de son fils, Réjean Jr Charland, qui campait non loin de là.

Son fils est immédiatement reparti à la recherche de M. Néron sans toutefois le localiser, mais il a fait appel aux policiers de la Sûreté du Québec afin d’obtenir de l’aide.

Rendus sur place, les policiers ont organisé une battue et ont fait appel à l’hélicoptère de la Sûreté du Québec. C’est tout près d’un étang qu’ils ont entendu des cris provenant de M. Néron et ont pu le secourir vers 15h30 samedi.

« Il ‘était tellement épuisé que les policiers étaient obligés de le tenir pour l’aider à marcher», raconte Mme Côte. Sachant qu’il ne retournerait pas à son campement cette nuit-là, il s’est fait un lit de fortune avec des branches de sapin avec lesquelles il s’est également couvert afin de ne pas avoir froid. Sans trop s’éloigner, celui-ci a désespérément tenté de retrouver son chemin pendant la journée.

Des remerciements

Celle-ci et son conjoint ont tenu à remercier les policiers de la Sûreté du Québec, soit les enquêteurs Nancy Émard et ses collègues André Laroche et Martin Pronovost qui ont immédiatement commencé les recherches. Ils remerciaient aussi Éric (Kid) Charland, Benoît Brassard et Réjean Jr Charland, lequel a guidé les recherches au bon endroit.

« Merci à tous, je suis heureux d’être en vie. Merci de ne pas avoir abandonné», disait M. Néron au terme de cette aventure.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires