Les vents causent des dommages

Par superadmin

FAITS DIVERS. Les forts vents de lundi ont causé des dommages considérables dans des immeubles de la Haute-Mauricie, lundi soir.

Les policiers de la Sûreté du Québec et les pompiers municipaux de ville de La Tuque en ont eu plein les bras. Une première alarme a sonné peu après 18 h, alors que les vents violents ont sectionné un poteau dans le secteur de Lac-à-Beauce. Sitôt les lieux sécurisés, les pompiers étaient appelés au 578, rue Saint-Antoine alors qu’une toiture était soulevée par le vent.

« Il y avait des débris sur les voitures jusque dans le stationnement IGA», indiquait Serge Buisson, directeur du service de prévention des incendies de ville de La Tuque. C’est dire la force des vents.

Par la suite, une nouvelle alarme a amené les intervenants au 3, Carrié Corbeil, au quartier Bel-Air. À cet endroit, le vent a fait tomber un arbre sur un garage. Sa chute a aussi endommagé l’alimentation électrique d’une résidence voisine.

Par la suite, les vents violents ont causé de lourds dommages à la toiture d’un garage de l’entreprise NA Carrier, situé à l’entrée sud de la ville.

« Une grande partie de la toiture a été soulevée par le vent», faisait observer M. Buisson. La toiture de la résidence située tout juste à côté de l’entreprise a aussi été malmenée, subissant quelques dommages.

Comble de malchance, alors que les policiers étaient appelés sur les lieux, le poste de La Tuque de la Sûreté du Québec a été privé d’électricité. Le système d’alimentation électrique du bâtiment de la SQ est tombé en panne lors d’un bris, résultats de ces vents violents. Le poste de la SQ a dû être alimenté en électricité à partir d’une génératrice.

Les policiers et pompiers ont répondu à quelques autres appels au cours de cette soirée mouvementée du lundi, notamment pour des arbres tombés sur des fils électriques.

Pas de blessé

Fort heureusement, dans tous ces incidents, personne n’a été blessé.

Déjà, en début d’après-midi, déjà, les vents avaient fait en sorte qu’un arbre s’est retrouvé sur des fils électriques, provoquant un début d’incendie dans des broussailles, sur la 155 Nord tout près du Camping La Tuque. Fort heureusement, les pompiers et la SOPFEU sont intervenus à temps afin de limiter les dégâts. Un autre feu de broussailles serait survenu dimanche, dans un champ situé à la terrasse Saint-Maurice.

Aux dires du directeur des incendies, il y a 5 ou 6 ans que La Tuque n’avait pas été éprouvée par un épisode de vents aussi violents.

Pas de brûlage d’herbe

Serge Buisson indiquait aussi qu’en cette période de l’année, de nombreux citoyens sont portés à faire brûler de l’herbe pour préparer leur pelouse. Une chose à ne surtout pas faire en raison du danger d’incendie élevé, causé par le degré d’assèchement du sol. « Le feu peut se propager très rapidement», avertit M. Buisson. Puisque la verdure n’a pas encore eu le temps de pousser, tout est sec au sol. On doit donc redoubler de prudence.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires