Le journaliste du Nouvelliste attaqué

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

Gabriel Delisle, journaliste à La Tuque pour le quotidien régional Le Nouvelliste, aurait été victime de voies de fait jeudi matin lors d’une prise de photo dans le cadre de ses fonctions. Le journaliste a déposé une plainte officielle à la Sûreté du Québec.

Jeudi matin, les médias locaux ont été convoqués à une conférence de presse par la Ville de La Tuque concernant une action dans un dossier de nuisance qui contrevenait au règlement municipal.

Suite à la prise d’informations, le greffier municipal Jean-Sébastien Poirier a invité les journalistes à se rendre au 2205, chemin des Hamelin afin de prendre des photos.

Sur place, M. Delisle aurait été bousculé assez violemment par le propriétaire des lieux à plusieurs reprises. «Il m’a frappé au torse trois fois, dont une plus violemment. Il m’a poussé fortement alors que j’étais dans la rue. Au départ, je me suis avancé sur le chemin pour avoir une bonne photo en sachant que la Ville nous avait donné l’autorisation. Je ne suis pas allé loin, à environ 5 mètres, il m’a chargé. Je ne me suis pas fait mal, mais j’ai porté plainte pour la cause journalistique. Nous n’avons pas à nous faire frapper dans le cadre de notre travail. Nous avons le droit de faire notre travail en toute liberté. Nous le faisons pour le bien de la population.»

Il s’agit de la deuxième fois en moins d’un an qu’un journaliste porte plainte à la SQ pour voies de fait dans le cadre de notre travail, l’auteur de ces lignes en avait été victime en novembre 2010.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires