Sections

Philippe Mailhot plaide coupable à une accusation réduite

L'ex joueur de hockey senior avait fracturé la mâchoire d'un joueur étoile du BigFoot lors d'une période d'échauffement


Publié le 7 septembre 2017

En juin 2015, Louis-Étienne Leblanc (photo) a entamé une poursuite civile contre Pierre-Luc Payette et Philippe Mailhot dans laquelle il leur réclame 250 000 $ pour avoir subi des dommages corporels.

©(Photo Facebook - stephanelevesque.net)

JUSTICE. D'abord accusé de voies de fait grave pour avoir fracturé la mâchoire d'un joueur étoile d'une équipe adverse lors d'une période d'échauffement en mars 2015, un ex-joueur du défunt Blizzard de Saint-Gabriel-de-Brandon a plaidé coupable, le 31 août, à une accusation réduite de voies de fait causant des lésions corporelles.

Philippe Mailhot, 39 ans, risque une peine de 18 mois de prison. Il s'agit de la peine maximale pouvant lui être imposée pour avoir causé une commotion cérébrale et deux fractures à la mâchoire du joueur étoile du Bigfoot de Saint-Léonard-d'Aston, Louis-Étienne Leblanc lors de la période d'échauffement survenue avant un match décisif de la série opposant leurs deux équipes de hockey senior, le 14 mars 2015.

Une mêlée générale venait d'être initiée par un coéquipier de Philippe Mailhot, Kevin Talbot, quelques minutes à peine après le début de la période d'échauffement quand Philippe Mailhot a attaqué Louis-Étienne Leblanc, sans avertissement et alors qu'il n'avait en aucun cas été provoqué.

Les esprits échauffés s'étaient calmés et les joueurs retraitaient vers les vestiaires lorsqu'il lui a donné un coup de poing au visage. Louis-Étienne Leblanc s'est effondré sur la glace. Philippe Mailhot a continué à le frapper alors qu'il se trouvait au sol et une seconde mêlée générale a éclaté.

Avant le match, les joueurs du Blizzard avaient planifié de provoquer une mêlée générale pour intimider les joueurs du Bigfoot et le joueur Louis-Étienne Leblanc était l'un des joueurs ciblés pour son style de jeu, selon le résumé des faits admis par Philippe Mailhot, dont TC Media a obtenu copie.

Lors de la période d'échauffement, filmée en entier par un responsable du Bigfoot, plusieurs joueurs du Blizzard tentaient en effet de provoquer et d'intimider leurs adversaires en se tenant au bord de la ligne rouge de la patinoire qu'il est interdit de traverser pendant cette période. À deux reprises, Philippe Mailhot a traversé cette ligne pour provoquer un adversaire.

D'ailleurs Kevin Talbot a amorcé la première mêlée générale en quittant sa zone pour donner un double-échec  dans le dos Louis-Étienne Leblanc avec son bâton de hockey. Il a plaidé coupable à une accusation d'agression armée en juillet 2016 et a été absout conditionnellement pour son crime.

Le jeune homme de Saint-Michel-des-Saints est soumis depuis à une probation de deux ans pendant laquelle il doit respecter de sévères conditions, dont une interdiction de participer à toute forme de hockey organisé.

Poursuite civile

Après l'évènement, le Blizzard, Pierre-Luc Payette, ex-entraîneur et ex-directeur général de l'équipe, et Philippe Mailhot ont été expulsés de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.

Puis, en juillet 2015, Louis-Étienne Leblanc a entamé une poursuite civile de 250 000 $ contre Le Blizzard, Pierre-Luc Payette et Philippe Mailhot pour avoir subi des dommages corporels. Après l'attaque de Philippe Mailhot, Louis-Étienne Leblanc avait dû être opéré. Le jugement n'a pas encore été rendu dans cette cause  civile et les procédures sont toujours en cours.

Philippe Mailhot doit revenir devant le tribunal en janvier 2018, moment où il pourrait recevoir sa sentence pour l'accusation criminelle pour laquelle il a plaidé coupable.