Une série de balados pour faire découvrir des auteurs d’ici

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
Une série de balados pour faire découvrir des auteurs d’ici
Ariane Gélinas, présidente de la Société des écrivain.e.s de la Mauricie (Photo : archives - Marie-Eve Alarie)

La Société des écrivain.e.s de la Mauricie (SÉM) élabore une série de cinq balados portant sur la littérature et qui mettront en lumières des auteurs de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Le projet «Entre guillemets» consiste en cinq balados de 45 minutes chacun animés par Christian Bouchard. L’idée est d’inviter deux auteurs de la région durant les balados pour discuter de littérature et échanger sur différentes thématiques.

Il sera notamment question des défis des auteurs de la relève avec Virginie Blanchette-Doucet et Myriame Ezelin, de littérature jeunesse avec Élise Rivard et Étienne Poirier, de poésie avec Mathieu Croisetière et Patrick Brisebois, ainsi que de littérature hors livre avec Alexandre Dostie et Marie-Ève Francoeur. Enfin, les vétérans de la littérature que sont Guy Marchamps et Louise Lacoursière seront réunis pour échanger sur la littérature.

«On voulait de la variété en termes d’âge, de région et de sujet. On couvre aussi le Centre-du-Québec avec la présence de Virginie Blanchette-Doucet. On a fait une sélection pour varier les sujets, les âges et les types d’ouvrage pour que ce soit diversifié. On espère que cette série de balados va contribuer à faire connaître la SÉM, stimuler les adhésions des nouveaux auteurs et donner du rayonnement aussi pour nos auteurs», souligne Ariane Gélinas, présidente de la Société des écrivain.e.s de la Mauricie.

À travers les échanges se greffera la lecture d’extraits de livres des auteurs. Pour cette partie, la SÉM fait appel aux comédiens Cindy Rousseau et Adamo Ionata qui possèdent une riche expérience en matière de lecture publique.

C’est Kristina Monfette Fortin, professeure et passionnée de balados en tous genres, qui a soumis l’idée à la Société des écrivain.e.s.

«On hésitait entre différents projets cette année et elle nous a reparlé de sa passion pour les balados. On connaît bien l’équipe de La Gazette de la Mauricie qui a développé une expertise en la matière. On avait le projet en tête depuis quelques années et ça nous semble un bon moment de le lancer cette année, explique Ariane Gélinas. C’est un projet logique avec le contexte actuel, mais aussi enthousiasmant et satisfaisant. On ne le voit pas comme un projet de résilience. On l’aurait fait de la même façon une autre année.»

La Société des écrivain.e.s de la Mauricie espère ainsi donner l’occasion au grand public d’en apprendre davantage sur les écrivains et écrivaines de la région et leurs œuvres, tout en découvrant différentes formes d’écriture et de pratiques littéraires.

L’organisation a obtenu une enveloppe de 10 000$ du Conseil des arts et des lettres du Québec dans le cadre du deuxième appel de projets du Programme de partenariat territorial de la Mauricie. Une part importante de ce montant sera consacré au cacher des auteurs participants, des comédiens et de l’animateur.

«Dans le premier confinement, on a tous perdu des contrats. Il était donc très important pour nous d’accorder une grande partie de la subvention en cachet pour les comédiens, auteurs et animateur qui participent au balado pour les aider dans leur carrière artistique», note Ariane Gélinas.

L’enregistrement des balados débutera dans les prochaines semaines. Un lancement est prévu pour présenter le résultat et pour  au printemps. La formule reste à déterminer selon les mesures sanitaires qui seront en vigueur à ce moment.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires